BFMTV

La vente de l'appartement d'Arthur à la fille du dictateur ouzbek intéresse la justice

Gulnara Karimova, fille du potentat ouzbek Islom Karimov, est soupçonnée d'avoir participé à des opérations de blanchiment.

Gulnara Karimova, fille du potentat ouzbek Islom Karimov, est soupçonnée d'avoir participé à des opérations de blanchiment. - -

30 millions d'euros. C'est la somme astronomique payée par Gulnara Karimova, la fille du président ouzbek, pour acquérir un somptueux duplex du XVIe arrondissement de Paris. Une cession qui ne laisse pas indifférente la justice française.

Un penthouse ou appartement-terrasse de 800 mètres carrés dans un immeuble art déco classé, avec une vue plongeante sur le bois de Boulogne pour 30 millions d'euros. La transaction immobilière intéresse au plus haut point la justice française, rapporte Le Point. Le bien avait été vendu en septembre 2009 par l'animateur de télévision Arthur à Gulnara karimova, la fille du "président" dictateur de l'Ouzbékistan, Islom Karimov.

Une enquête pour "blanchiment" ouverte en février

Le Pôle financier de Paris essaie de savoir si cette cession ne cache pas une opération de "blanchiment en bande organisée" et de "corruption d'argent étranger". Une information judiciaire avait été ouverte en ce sens le 14 février dernier.

Gulnara Karimova, la quarantaine rayonnante, fille du potentat ouzbek, est ce qu'on appelle "bien née". Elle possède plusieurs propriétés en France dont les enquêteurs français avaient, sur une demande d'entraide de la justice suisse, dressé une liste. Outre l'appartement de l'avenue du Maréchal-Maunoury à Paris, une villa dans le Var à Saint-Tropez, avait été recensée. Des perquisitions ont été menées en juin à la demande du parquet suisse dans ces lieux.

Une tentative de retrait de 600 millions de francs suisses

Berne s'intéresse à Gulnara Karimova depuis l'été 2012. Nice Matin et Rue 89 avaient révélé en juillet dernier que la jeune femme avait à l'époque tenté de retirer quelque 600 millions de francs suisses (soit plus de 486 millions au cours actuel). L'affaire est menée de front dans trois pays, la France et l'Ouzbékistan (possibles implications de cadres de la filiale de Coca Cola dans ce pays), mais aussi la Suède (où la société de télécoms TeliaSonera est soupçonnée d'avoir versé 320 millions sous la forme de pots-de-vin à l'assistante de Gulnara Karimova via une société-écran basée à Gibraltar).

Un câble diplomatique publié par Wikileaks évoqué par Le Monde la dépeint comme la "baronne du vol" et le personnage public "le plus haï d'Ouzbékistan". Elle avait dû quitter ses fonctions d'ambassadrice de l'ONU le 9 juillet et avait vu alors tomber son immunité diplomatique.

La "princesse", comme elle est parfois surnommée, mène de front plusieurs carrières. Elle est à la fois une femme d'affaires qui possède sa propre ligne de cosmétiques, de bijoux, de vêtements et se fait aussi chanteuse à ses heures sous le nom de scène de Googoosha. Personnalité aux multiples facettes elle a notamment enregistré en 2012 un duo avec Gérard Depardieu

David Namias