BFMTV
Police-Justice

La garde à vue de Tariq Ramadan prolongée

Tariq Ramadan, le 26 mars 2016 à Bordeaux

Tariq Ramadan, le 26 mars 2016 à Bordeaux - MEHDI FEDOUACH / AFP

Tariq Ramadan a été confronté ce jeudi après-midi, lors de sa garde à vue, à une femme qui l'accuse de l'avoir violée dans un hôtel à Lyon en 2009. Elle avait témoigné à visage masqué sur BFMTV, sous le pseudonyme de Christelle.

La garde à vue de l'islamologue Tariq Ramadan a été prolongée ce jeudi. Selon nos informations, il a été confronté cet après-midi à la seconde plaignante. Il s'agit d'une femme qui dit avoir été victime d'un viol commis par Tariq Ramadan dans un hôtel à Lyon en 2009, et qui avait témoigné à visage masqué sur BFMTV, sous le pseudonyme de Christelle. 

Tariq Ramadan est en garde à vue depuis mercredi matin quand il s'était rendu à la convocation des policiers "dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à Paris des chefs de viols et violences volontaires".

Dans le sillage du scandale Weinstein aux États-Unis cet automne, qui a entraîné dans de nombreux pays une libération de la parole de femmes victimes d'abus sexuels, deux femmes ont accusé le théologien de les avoir violées en 2009 et en 2012 en France. Depuis le début de l'affaire, Tariq Ramadan a catégoriquement démenti les accusations.

La première plaignante, Henda Ayari, accuse l'islamologue de l'avoir violée dans un hôtel parisien en 2012. Une seconde plainte visant Tariq Ramadan, pour des faits similaires dans un hôtel à Lyon en 2009, a été déposée fin octobre quelques jours après la première plainte. 

S.Z