BFMTV

"Ivresse", le court-métrage de Guillaume Canet contre l’alcool au volant

Guillaume Canet a réalisé un court-métrage pour sensibiliser sur les dangers de l'acool au volant.

Guillaume Canet a réalisé un court-métrage pour sensibiliser sur les dangers de l'acool au volant. - -

Le réalisateur Guillaume Canet s’engage aux côtés du comédien Patrick Chesnais en réalisant un spot à la demande de ce dernier, pour alerter sur les dangers de l’alcool au volant.

"C’est une cause très importante, qui concerne tout le monde, et en particulier les jeunes." Voilà pourquoi l’acteur et réalisateur Guillaume Canet a réalisé un court-métrage d’1 minute 40 sur les dangers de l’alcool au volant.

Diffusé du 11 au 18 décembre dans les cinémas des groupes UGC, Gaumont-Pathé et CGR, et en partenariat avec BFMTV, le film est intitulé Ivresse. Il raconte l’histoire d’un jeune couple, dont le destin est brisé par un accident de la route après une soirée alcoolisée.

"Je ne voulais surtout pas tenir un propos moralisateur. Juste raconter une histoire d’amour, une rencontre, avec des flashes sur des moments de vie. Pour sensibiliser les gens, et surtout les jeunes, il faut d’abord pouvoir les surprendre, quitte pourquoi pas à les choquer", explique Guillaume Canet.

"Pas être moralisateur"

C’est le comédien Patrick Chesnais qui est à l'origine de cette campagne de sensibilisation. L’acteur a perdu son fils de 20 ans dans un terrible accident sur le périphérique parisien, en 2006: il était assis à côté d'un conducteur ivre. Il a depuis créé l’association Ferdinand, le prénom de son fils décédé.

"L’idée était de se donner les moyens de réaliser une véritable oeuvre cinématographique, pas un spot de prévention au sens strict", raconte-t-il. "Aujourd’hui, malheureusement, beaucoup de jeunes s’amusent… mais perdent la vie. Je voudrais tout simplement qu’ils continuent à s’amuser longtemps, mais qu’ils soient encore là 50 ans plus tard…"

L'alcool est en effet responsable d'un accident mortel sur trois sur les routes françaises. Les 18-24 ans, qui représentent 9 % de la population française, comptent pour 26 % parmi les morts dus à l'alcool, selon la Sécurité routière.

BFMTV.com