BFMTV

INFO BFMTV - Un témoin révèle que Pierre Estoup travaillait bien pour Bernard Tapie

Didier Cornardeau, président de l’association des petits porteurs actifs, affirme que Pierre Estoup travaillait pour Bernard Tapie.

Didier Cornardeau, président de l’association des petits porteurs actifs, affirme que Pierre Estoup travaillait pour Bernard Tapie. - -

Bernard Tapie a toujours nié connaître Pierre Estoup, l'un des trois juges-arbitres qui a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée. Or, un témoin affirme le contraire: les deux hommes ont bel et bien travaillé ensemble.

C'est un témoignage capital et exclusif dans l'enquête sur l'affaire Tapie. Les juges cherchent à savoir si l'arbitrage rendu en faveur de l'homme d'affaires a été truqué. Bernard Tapie a toujours nié connaître l'un des juges arbitres Pierre Estoup. Un homme prétend le contraire.

Didier Cornardeau, président de l’association des petits porteurs actifs (l’Appac) a été contacté en 2004 par Bernard Tapie, par son avocat, puis par Pierre Estoup. Ils voulaient qu’il représente les intérêts des actionnaires du groupe Bernard Tapie. Pour lui, aucun doute, les trois hommes travaillaient ensemble.

"Clair" et "net", que Pierre Estoup travaillait pour Bernard Tapie

"C’est maître Lantourne qui m’a contacté pour que je rencontre monsieur Tapie dans une pizzeria tout près de chez lui, relate ainsi Didier Cornardeau. D’abord pour discuter de la défense des actionnaires et là-dessus il m’a proposé de le défendre dans l’affaire qui le concernait avec le Crédit Lyonnais."

"Je lui ai dit que je défendais les petits porteurs, je ne défendais pas les milliardaires et surtout je ne défendais pas les gens qui étaient coincés dans des procédures abracadabrantes, qui n’étaient pas légales du tout."

Après ce refus, Didier Cornardeau affirme avoir eu un appel téléphonique d'"un personnage qui a été mis en examen dans l’affaire Tapie récemment, qui m’a demandé de le rencontrer. Je l’ai rencontré au tribunal de commerce".

Pour Didier Cornardeau, il est ainsi "clair" et "net", que Pierre Estoup travaillait à l'époque pour Bernard Tapie. Didier Cornardeau estime avoir fait l'objet d'une tentative de corruption. Il dit se tenir à la disposition de la justice, qui a ouvert une information judiciaire, dans l'arbitrage contesté rendu en juillet 2008 en faveur de Bernard Tapie.

M.R. avec Sarah-Lou Cohen