BFMTV

Grand Paris Express: le chantier du métro incendié

Vue d'architecte d'une nouvelle gare du Grand Paris Express

Vue d'architecte d'une nouvelle gare du Grand Paris Express - Société du Grand Paris / Philippe Gazeau

Dans la nuit de lundi à mardi, le feu a détruit une partie de l'une des gares de la future ligne 16 du métro à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Les enquêteurs parlent d'un "acte d'intimidation".

Des méthodes musclées et un préjudice d'un million d'euros. L'une des gares du Grand Paris Express, futur grand métro automatique qui fera le tour de Paris, a été victime d'un incendie volontaire.

Lundi soir, vers 23h20, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, l'un des vigiles du chantier de l'une des gares de la future ligne 16, qui doit voir le jour d'ici à 2030, a été menacé par plusieurs individus. "Sous la menace d'une arme de poing, ils l'ont mis en fuite. Un incendie s'est ensuite déclaré au niveau d'un préfabriqué utilisé par les ouvriers du chantier et s'est propagé à une grue", selon une source policière, citée par Ouest France. Des dégâts relativement importants évalués à un million d'euros. 

L'enquête ouverte par le commissariat de la commune du 93 se dirigerait donc vers un "acte d'intimidation". Des traces d'hydrocarbures ont ainsi été retrouvées sur place. Le Parisien indique pourtant qu'aucun incident n'avait eu lieu jusqu'alors sur ce chantier ouvert depuis deux mois.

Considéré comme le "chantier du siècle" dans la région parisienne, Grand Paris Express, soit 205 km de lignes, dont quatre nouvelles lignes de métro automatiques (nommées 15, 16, 17 et 18) doit se doter à terme de 72 nouvelles gares à travers l'Ile-de-France. Un chantier pharaonique dont le budget d'investissement est de 30 milliards d'euros.

Xavier Allain