BFMTV

Fisc: un dealer sommé de payer 80.000 euros d'impôts

BFMTV

L'administration fiscale réclame près de 80.000 euros à un trafiquant de drogue, actuellement détenu à la prison de Nancy, en Meurthe-et-Moselle, pour trafic d'héroïne et de cocaïne entre 2008 et 2011. Une activité qui vaut aujourd'hui au dealer d'être considéré comme un micro-entrepreneur, révèle Europe 1.

Les services fiscaux se sont livrés à une analyse très détaillée de sa consommation et de son "chiffre d'affaires" sur ces trois années, pour aboutir à la somme de 80.000 euros. Une situation ubuesque dénoncée par son avocate, Me Samira Boudiba. "Comment peut-on imposer un commerce qui est complètement illégal? Quelque part, on a l'impression que c'est une manière de reconnaître la légalité de ce trafic, puisqu'on considère qu'il s'agit d'une micro-entreprise", dénonce-t-elle sur la radio.

Détail pour le moins amusant: le Fisc a eu l'amabilité de réaliser un abattement sur les frais de transports du trafiquant, en raison de ses nombreux déplacements vers la Belgique. "On lui fait un abattement, très sympathique, de 496 euros", s'indigne, non sans ironie, l'avocate. Elle compte déposer prochainement une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) devant le Conseil constitutionnel.

A. G.