BFMTV

Deux nouvelles permanences de députés LaREM taguées

La permanence de Didier Baichère

La permanence de Didier Baichère - Capture d'écran Twitter

Deux autres permanences de députés LaREM étaient taguées ce lundi matin. L'une se situe à Toulouse, et avait déjà été détériorée, l'autre à Versailles.

La nuit aura été encore rude pour certains députés de la majorité. Ce lundi matin, Corinne Vignon, député la République en marche élue à Toulouse, a retrouvé sa permanence toulousaine couverte de graffitis, a signalé France Bleu Occitanie qui ajoute que la parlementaire a porté plainte. 

Les tagueurs se sont montrés aussi bavards qu'insultants au moment de s'en prendre aux locaux de cette femme politique haut-garonnaise, qui s'est rendue célèbre récemment par ses difficultés à expliquer la réforme des retraites lors d'un direct. On pouvait ainsi lire sur les pans de la permanence "LREMERDE", "Fuck system", "BZ l'Etat" (pour "baise l'Etat"), "NTM" (pour "nique ta mère"), "Ne représente pas le peuple" ou encore une référence aux gilets jaunes précédée d'un "A" cerclé, symbole de l'anarchisme. C'est de surcroît la seconde fois que les murs de la députée, qui a voté le CETA, sont vandalisés. Jeudi dernier déjà, des parpaings avaient été déposés devant le bâtiment

Le CETA au centre des colères 

A quelques centaines de kilomètres au nord, à Versailles, dans les Yvelines, l'un de ses confrères, Didier Baichère, a lui aussi dénoncé des atteintes à ses locaux: "Dégradation de ma permanence cette nuit. J’exerce mon mandat avec calme et détermination dans le respect des opinions de chacun. Les tentatives d’intimidation n’y changeront rien. Merci à la mairie de Versailles, et au préfet des Yvelines pour leur vigilance et leur aide."

Lui aussi se voit reprocher son vote sur l'accord de libre-échange avec le Canada. On pouvait ainsi relever sur les vitrines de sa permanence des mots comme "CETA tête de vaincu", "député pro-vaches folles". Une corde de pendu avait par ailleurs été dessinée autour de son cou tandis qu'une inscription proclamait: "Les gilets jaunes triompheront". 

Le message du préfet 

Le préfet des Yvelines a lui aussi tweeté sur le sujet: "Le préfet Jean-Jacques Brot condamne avec la plus grande fermeté les actes de vandalisme commis contre la permanence du député des Yvelines, Didier Baichère et l’assure de tout son soutien".

Robin Verner