BFMTV

Des avocats demandent les documents DCRI sur Merah juste avant les tueries

BFMTV

Les avocats du frère d'une victime de Mohamed Merah ont demandé jeudi une nouvelle déclassification des fiches de DCRI relatives à la surveillance du tueur au scooter, de janvier à mars 2012, qui n'ont pas été communiquées à la justice.

Ils réclament également la déclassification de dossiers de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) et de la DPSD (Direction de la protection et de la sécurité de la défense, ex-Sécurité militaire) concernant Mohamed Merah.

Les dossiers déclassifiés de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) sur Mohamed Merah, et donc transmis aux juges d'instruction, s'arrêtent après "la synthèse de l'entretien administratif de Mohamed Merah", le 14 novembre 2011, constatent, dans un courrier aux juges, Mes Marie-Laure Ingouf et Jean Tamalet, avocats d'Hatim Ibn Ziaten.

Or, "il résulte des déclarations de M. (Bernard) Squarcini (ex-patron de la DCRI, ndlr) que la DCRI a poursuivi les investigations sur Mohamed Merah en 2012", poursuivent les avocats, en demandant la déclassification des dernières fiches de la DCRI sur le tueur au scooter.

Ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini a été entendu cette semaine comme témoin par un juge d'instruction.