BFMTV

Collision entre un tanker et un cargo dans le détroit du Pas-de-Calais

Une photo du tanker Seafrontier, entré en collision avec un cargo.

Une photo du tanker Seafrontier, entré en collision avec un cargo. - Marine nationale - AFP

Un tanker et un cargo, tous deux battant pavillon de Hong-Kong, sont entrés en collision en pleine nuit, dans le détroit du Pas-de-Calais. Aucune pollution n'est constaté à ce stade, selon la préfecture maritime.

Un tanker transportant 38.000 tonnes d'essence et un cargo de 220 mètres de long sont entrés en collision de long vers 3 heures du matin dans le détroit du Pas-de-Calais, a annoncé ce samedi la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. La collision s'est produite en zone britannique, à environ 18 milles marins, soit 33 kilomètres, de Dunkerque. 

Pas de pollution constatée à ce stade

Lors de l'accident, qui n'a pas fait de blessés, les deux navires battant tous deux pavillon de Hong Kong se situaient en zone britannique, ajoute dans un communiqué la préfecture, qui se dit "pleinement mobilisée". "Aucune pollution n'est constatée à ce stade", ont précisé les autorités maritimes dans un communiqué

Le tanker "Seafrontier", qui mesure 183 mètres de long, avec à son bord 27 membres d'équipage et le "Huayan Endeavour", qui n'avait pas de cargaison et comptait 22 membres à bord, se sont heurtés. "Le Seafrontier est actuellement en dérive suivie et le Huayan Endeavour a signalé avoir conservé sa capacité à naviguer", indique la préfecture.

Le MRCC de Douvres (secours britanniques), qui coordonne cette opération, "a engagé deux vedettes de la Royal National Lifeboat Institution (RNLI) et deux hélicoptères du Maritime Crossguard Agency (MCA), afin d'établir un premier bilan", précise la préfecture, qui a également mobilisé des navires de secours prêts à intervenir.

La voie maritime la plus fréquentée au monde

Selon le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS), le détroit du Pas-de-Calais constitue "la voie maritime la plus fréquentée au monde, quotidiennement empruntée par plus de 400 navires commerciaux, soit un quart du trafic mondial, auxquels s'ajoutent des navires de pêche et de plaisance".

En outre, la navigation maritime peut s'y révéler dangereuse en raison de son "caractère étroit, des bancs de sable changeants, d'une visibilité souvent réduite par la brume et de très forts courants de marées".

J.C. et A.S. avec AFP