BFMTV

Chevaline: le procureur déplore le manque de collaboration du frère

BFMTV

Le procureur d'Annecy a déploré lundi le manque de collaboration du frère d'une des victimes de la tuerie de Chevaline avec les enquêteurs, après les critiques émises par ce dernier, résident britannique, sur l'enquête française.

"Si Zaïd al-Hilli avait mieux collaboré avec les enquêteurs, on n'en serait pas là. Je remarque qu'il reconnaît aujourd'hui dans les presse qu'il était en conflit assez violent avec son frère, or dans ses premières déclarations il disait que c'était l'entente parfaite", a réagi le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud.

Devant les caméras de la BBC et dans les colonnes du Sunday Times, Zaïd al-Hilli, dont le frère a été assassiné avec sa femme et sa belle-mère, a admis qu'il était en conflit avec son cadet au sujet de l'héritage de leur père, mais a nié avoir orchestré la tuerie. L'homme avait été placé en garde à vue en juin puis relâché faute de charges suffisantes. Il a également accusé la police française de ne pas avoir correctement enquêté sur l'hypothèse selon laquelle la véritable cible des tueurs était Sylvain Mollier, un cycliste français retrouvé mort à proximité des autres corps.

M.R. avec AFP