BFMTV

Cazeneuve renforce la vigilance sur tous les sites industriels sensibles

La raffinerie de LyondellBassel dans les Bouches-du-Rhône a été victime d'un incendie.

La raffinerie de LyondellBassel dans les Bouches-du-Rhône a été victime d'un incendie. - Boris Horvat - AFP

Après l'incendie de la raffinerie LyondellBasset, le ministre de l'Intérieur a annoncé un renforcement de la sécurité sur tous les sites industriels.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a décidé de renforcer la vigilance autour des sites industriels dits sensibles en France. Cette décision a été prise après la double explosion qui s'est produite mardi sur le site pétrochimique de l'Américain LyondellBasset, dans les Bouches-du-Rhône.

Dans un note urgente, que s'est procurée Le Parisien, le ministère de l'Intérieur demande à tous les préfets concernés de se mettre en relation avec les responsables de ces sites industriels. Une attention encore plus particulière a été demandée pour les 1.171 zones classées SEVESO, c'est-à-dire là où un accident pourrait entraîner des conséquences immédiates de grande ampleur.

Vérification de la sécurité

Le document réclame une inspection minutieuse des installations, de contrôler les accès et de vérifier la sécurité et les systèmes de vidéosurveillance. Cette vigilance devra est particulièrement forte dans les jours qui viennent. Les responsables de ces sites devront également lister les différentes failles ou systèmes qui pourraient faire l'objet d'un acte de malveillance. 

Cette mesure intervient quelques heures après la double explosion qui a provoqué mardi un violent incendie dans la raffinerie de LyondellBallet située à Barre-l'Etang, dans les Bouches-du-Rhône. Deux cuves remplies de produits chimiques ont été touchées. Aucun blessé n'est à déplorer et le préfet a indiqué mardi qu'aucun risque n'a été avéré pour la santé des habitants.

Des trous dans le grillage

Du côté de la justice, une enquête a été ouverte pour "destruction par incendie" par le parquet de Marseille. Même si pour le moment les enquêteurs n'expliquent pas les départs de feu, la thèse de l'acte volontaire est désormais privilégiée. 

De nouveaux éléments pourraient la renforcer. Des trous dans les grillages clôturant le site pétrolier auraient été retrouvés par les gendarmes, indique La Provence. Ces accès ont été découverts à proximité de l'une des cuves touchées par l'incendie. "Le fait que la direction soit incapable d'expliquer chimiquement le phénomène qui s'est produit est également très troublant", a également confié une source au quotidien local.

La présidente du Conseil départementale des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, a même elle évoqué une "intention criminelle qui aurait pu mettre en danger la santé de plusieurs milliers d'habitants". 

J.C.