BFMTV

Calais: le Centre de Formation et d'Intervention SNSM cambriolé pour la 3e fois, 50.000 euros de perte

Des sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) le 4 juillet 2013 à Calais

Des sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) le 4 juillet 2013 à Calais - Denis Charlet - AFP/Archives

Le directeur du Centre de Formation et d'Intervention SNSM de Calais déplore une perte de 50.000 euros.

Mercredi dernier, le Centre de Formation et d'Intervention SNSM de Calais a été cambriolé pour la troisième fois, en moins de deux mois, a indiqué ce samedi son directeur Rudolph Giolet, dans un communiqué.

"En six semaines ces trois cambriolages représentent une perte d'environ 50.000 euros pour l'association et remettent en question l'opérationnalité du Centre cet été", a-t-il déploré.

Tout le matériel opérationnel a été volé, à savoir cinq paddles, quatorze radios VHF, un zodiac, deux sacs d'intervention avec dotation complète dont les défibrillateurs et bouteilles d'oxygène.

Quatre embarcations toujours introuvables

Le 16 mars, un moteur hors-bord avait été subtilisé puis retrouvé par la police après que la SNSM avait porté plainte. Le 11 avril, cinq embarcations avaient été dérobées. Une enquête est toujours en cours et seulement "une des embarcations a été retrouvée et formellement identifiée en Angleterre", peut-on lire dans le communiqué. 

"L'absence totale de respect pour des biens financés en grande partie grâce à la générosité du public et dédiés au secours de toute personne en danger en mer est particulièrement choquant", en temps de pandémie mondiale, a souligné Rudolph Giolet.

Le Centre de formation et d'intervention SNSM de Calais a interrompu ses activités le 16 mars afin d'éviter la propagation du coronavirus. Il compte 40 nageurs-sauveteurs dont 8 formateurs et 15 jeunes en formation initiale cette année. 

Clément Boutin