BFMTV

Alsace : un maire homosexuel menacé de mort

-

- - -

Le maire de Sigolsheim, en Alsace, a reçu jeudi un courrier contenant deux douilles scotchées sur un article dans lequel il déclarait son homosexualité. Il a décidé de porter plainte, et crie son indignation sur RMC.

Le courrier du matin réserve parfois de mauvaises surprises. Le maire de Sigolsheim, en Alsace, a reçu jeudi, dans une lettre adressée à la mairie, deux douilles scotchées sur un article des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit de l’article dans lequel il réaffirmait publiquement son homosexualité. Il s'agirait de douilles vides provenant de balles déjà tirées de calibre 22 Long Rifle. Sur l'article sont griffonnées des annotations manuscrites, notamment : « Pas avec les malades ! », en rapport avec le titre de l'article « Bien vivre ensemble ».

« Je ne suis pas un citoyen de seconde zone »

Le « coming-out » de l'élu remonte à plusieurs années. Le maire de Sigolsheim, de sensibilité centre-droit, s'est récemment prononcé en faveur de loi sur le Mariage pour tous. Choqué, il a porté plainte dans la foulée. Pour Thierry Speitel, ce type de courrier, en particulier les deux balles, témoigne de la « grande violence » que peut encore susciter la question de l'homosexualité et du Mariage pour tous, définitivement adopté par le Parlement le 23 avril. A la découverte de ce courrier, il dit avoir ressenti « de l'incompréhension, du dégoût. Je me demande ce que j'ai fait pour mériter ça ? Moi qui suis un humaniste, les bras m'en tombent. Envoyer des douilles d'armes, c'est d'une extrême violence. Mais qui sont ces gens pour se permettre de faire ça ? J'ai décidé de porter plainte pour ne pas laisser faire cela. Je suis un humain, j'ai droit au respect comme n'importe qui d'autres. Je ne suis pas un citoyen de seconde zone. Donc pourquoi je devrais me laisser piétiner ? ».

« Nous ne sommes absolument pas responsables de ces actes »

Georges Villiers, le responsable Alsace du collectif La Manif pour Tous, opposé au mariage et à l’adoption par des couples homosexuels condamne avec force ce dérapage, et rejette toute idée de responsabilité : « Je ne peux pas être responsable de la folie ou de l'imbécilité de quelqu'un, et là c'est plus que de l'imbécilité. La Manif pour tous est pacifique, ce sont des pères et des mères qui s'expriment, il n'y a pas de fous furieux. Ce n'est pas parce que vous construisez une autoroute que vous êtes responsables des morts qui sont dessus. Nous ne sommes absolument pas responsables de ces actes. Si je savais qui c'était, il serait immédiatement dénoncé à la gendarmerie, sans hésitation. Je ne peux pas comprendre qu'un élu de la République soit menacé ».

Philippe Gril avec Benjamin Smadja