BFMTV

Alerte enlèvement dans le Rhône: le père reconnaît avoir frappé son ex-femme

Une perquisition a été menée par les gendarmes au domicile de l'homme de 45 ans soupçonné d'avoir tué sa femme dans le Rhône.

Une perquisition a été menée par les gendarmes au domicile de l'homme de 45 ans soupçonné d'avoir tué sa femme dans le Rhône. - Capture BFMTV

Après s'être rendu dimanche soir aux gendarmes, le père des trois enfants, récupérés sains et saufs après le déclenchement de l'alerte enlèvement, a vu sa garde à vue prolongée de 24 heures.

Il a reconnu être à l'origine des coups qui ont causé la mort de son ex-femme. L'homme de 45 ans, interpellé dimanche soir après s'être rendu aux gendarmes de Tarare, et soupçonné d'avoir tué son ex-femme, a vu sa garde à vue prolongée pour "homicide volontaire avec préméditation" de 24 heures. Le père des trois enfants, retrouvés sains et saufs après le déclenchement de l'alerte enlèvement, doit être présenté ce mardi à un juge d'instruction lyonnais en vue d'une probable mise en examen. 

Perquisition

Entendu deux fois dans la nuit de dimanche à lundi par les enquêteurs en présence de son avocat, le père a reconnu avoir donné des coups à son ex-épouse. D'après les résultat de l'autopsie réalisée lundi matin, ce sont ces coups, portés à l'aide d'un "objet contondant", qui ont causé la mort de la victime, a précisé le procureur de Villefranche-sur-Saône.

"Cet objet pourrait être un morceau de bois d'environ un mètre de long retrouvé à proximité de la scène de crime", a encore précisé Grégoire Dulin.

Lundi matin, une perquisition a été menée au domicile du suspect, en sa présence. Selon le procureur de Villefranche-sur-Saône, les trois enfants du couple n'ont pas assisté au drame. En bonne santé, ils ont été placé dans une structure d'accueil adapté en milieu médical.

Violences psychologiques et physiques

Dimanche, en milieu de journée, le corps de Géraldine, mère de Joris, Jad et Alia, a été découvert sans vie à Pontcharra-sur-Turdine. Rapidement, une alerte enlèvement est déclenchée pour retrouver les enfants âgés de 5 à 10 ans. En fin de soirée, le père, un assureur dans la région lyonnaise, s'est rendu de lui-même aux gendarmes. Inconnu des services de police et ne disposant pas de casier judiciaire, l'homme avait déposé ses trois enfants dans sa famille dès le samedi soir.

Séparé depuis dix jour, le couple avait des relations conflictuelles, notamment concernant la garde des enfants. Géraldine s'était confiée à une amie indiquant avoir peur de son compagnon qu'elle avait quitté il y a dix jours. La mère de famille avait d'ailleurs déposé une main courante à son encontre deux jours avant de déménager du domicile familial. Face aux gendarmes, elle avait également relaté des violences psychologiques mais aussi physiques datant d'il y a sept ou huit mois. 

J.C. avec Igor Sahiri