BFMTV

Air Cocaïne: "La France n'extrade pas ses ressortissants", assure l'avocat des pilotes

L'avocat des deux pilotes, Me Jean Reinhart.

L'avocat des deux pilotes, Me Jean Reinhart. - Capture BFMTV

Après le retour en France des deux pilotes français condamnés à 20 ans de prison en République Dominicaine, leur avocat, Me Jean Reinhart, assure que ses clients sont venus réclamer justice dans leur pays.

"On ne s'évade pas d'une prison, on rentre en France." Me Jean Reihnart, l'avocat des deux pilotes français condamnés à 20 ans de prison en République Dominicaine, s'est réjouit lundi soir sur BFMTV du retour de ses clients en France. Pascal Fauret et Bruno Odos se sont évadés du pays où ils étaient en résidence surveillée après leur condamnation après une exfiltration spectaculaire

"Ils sont heureux d’être là, il faut se réjouir que des Français rentrent chez eux", a expliqué Me Jean Reinhart qui a appris dimanche leur retour sur le sol français après un coup de fil de Pascal Fauret. Pour leur conseil, en aucun cas, il ne s'agit d'une évasion: "On est simplement dans une situation où on se remet entre les mains d'une vraie justice et la justice de son pays, c'est la vraie justice, c'est pas celle de la République Dominicaine qui a été chaotique."

"Ils ont été condamnés car ils étaient français, dans ce on se dit 'on se tire'", abonde-t-il.

Pas d'extradition possible

Pour prouver la bonne foi de ses clients, l'avocat insiste sur la fait que la première personne à avoir été prévenue de leur retour en France est la juge d'instruction marseillaise en charge de l'enquête dans cette affaire dans laquelle les deux pilotes sont mis en examen. "La seconde personne c'est le Quai d'Orsay", poursuit Me Jean Reinhart, qui indique avoir prévenu la justice que ses clients se mettaient à sa disposition. Il ne fait aucun doute que les pilotes ne retourneront pas en République Dominicaine.

"La France n'extrade pas ses ressortissants", confirme-t-il.

Avant de répondre de leurs actes, l'avocat demande à ce que Pascal Fauret et Bruno Odos aient un peu de temps pour eux. "Ils ont besoin de voir des médecins, insiste Me Reinhart. Ils ont des problèmes de dents, ils ont des problèmes de dos, d'arthrose (...) le corps s'est dégradé."

J.C.