BFMTV

Michel Drucker à propos de son one-man show: "Je démarre une nouvelle carrière!"

Michel Drucker

Michel Drucker - Charly Triballeau - AFP

À 72 ans, l’animateur phare de France 2 se lance un défi: monter sur scène pour une série de spectacles. Cinquante ans de carrière et de souvenirs, résumés en une heure trente de show.

Après avoir passé près de cinquante ans sur le petit écran, Michel Drucker s’apprête à monter sur scène. À 72 ans, l’animateur de Vivement dimanche sur France 2 tient à se mettre en danger dans un one-man show qu’il défendra dès janvier prochain, dans toute la France. "Je commencerai par la Bretagne, Rennes, début 2016. Et mon rêve serait de terminer à Paris au Bouffes-Parisiens, en hommage à mon ami Brialy, ancien propriétaire du lieu. Je jouerai le vendredi et le samedi soir, et je quitterai le public en lui disant ‘A demain à la télé!’"

Pour l'animateur, le choix de la ville de Rennes n'est pas le fruit du hasard. "Démarrer à Rennes est particulièrement significatif pour moi: c'est sur le quai de la gare de Rennes que ma mère, qui me portait dans son ventre, a failli être arrêtée par la Gestapo en 1942. Elle n'a dû son salut, et donc le mien, qu'au père de Patrick Le Lay, qui parlait parfaitement allemand et l'a fait passer pour sa femme", a-t-il confié au Parisien.

"Je suis très excité par tout ça. J'en ai pour au moins trois ans..."

L’idée de faire un spectacle n’est cependant pas nouvelle. "C'est un projet que j'ai depuis longtemps, qui m'a été mis dans la tête il y a une dizaine d'années par mon ami Jean-Claude Brialy. Il me disait toujours: 'Il faut que tu racontes tout ce que tu me dis sur scène, en plus tu racontes bien et tu as une bonne mémoire!' Je sens que ce jour est arrivé. Le fait d'en parler avec les copains du métier, Aznavour ou Belmondo, a déclenché mon envie de franchir le pas. Laurent Gerra et Muriel Robin trouvent aussi que c'est une idée fantastique", souligne l’animateur dans les colonnes du journal. 

Michel Drucker promet donc un show rempli d’images, de souvenirs télé, mais aussi d’autres plus personnels. "L'idée, c'est d'appuyer sur la touche pause dans le fil de ma carrière, de libérer de la mémoire pour les dix prochaines années. Je suis très excité par tout ça. J'en ai pour au moins trois ans... En fait, c'est simple: je démarre une nouvelle carrière," poursuit-il.

"J'ai déjà testé plusieurs fois le spectacle en province ces six derniers mois"

Quant à savoir s’il ne ressent pas trop de pression, Michel Drucker avoue prendre l’exercice comme "une discussion avec le public." "De fait, j'ai déjà testé plusieurs fois le spectacle en province ces six derniers mois. À l'occasion de séances de dédicaces pour mon livre, dans des salles de 500 à 1.000 personnes... Mon seul problème, pour le moment, c'est d'arriver à me limiter à une heure trente. Je pourrais tenir trois heures!" confesse-t-il.

R.I