BFMTV

Les 12 coups de midi: comment Jean-Luc Reichmann a aidé Paul, le candidat autiste, lors d'une crise

Paul des 12 Coups de Midi

Paul des 12 Coups de Midi - TF1

Le présentateur a apaisé le candidat lors d'un coup de stress. Sa mère l'a remercié chaleureusement.

Avec 84.890 euros récoltés en moins de trois semaines, Paul est le nouveau Maître des 12 Coups de midi. Chaque jour, le jeune candidat de 19 ans, qui est atteint du syndrome d'Asperger, impressionne un peu plus le public par son savoir et sa dextérité. Il a d'ailleurs récemment découvert sa première Etoile mystérieuse. 

Le 9 mai dernier, Paul a eu un moment d'émotion et a donné une mauvaise réponse plusieurs fois de suite aux questions. Avec l'aide de Jean-Luc Reichmann, le jeune homme a réussi à se concentrer pour répondre juste. La mère du candidat, Sophie, a remercié l'animateur le lendemain, comme l'a repéré Femme Actuelle

"Je tenais à vous remercier Jean-Luc parce que vous avez parfaitement su gérer la crise hier. Vous êtes allé le chercher avec une grande bienveillance. Vous avez parfaitement géré."

Le présentateur a aussitôt répondu: "C'est avec grand plaisir, je suis là pour donner au maximum. J'ai moi-même une petite sœur qui est totalement handicapée. C'est avec beaucoup plus d'attention qu'il faut être là", indique-t-il. "Chacun a ses petits soucis. En tous les cas, ça me fait vraiment plaisir."

"Paul a eu ce courage d'aller contre toutes ses angoisses"

La mère de Paul est déjà intervenue sur le tournage de l'émission. Elle avait notamment rendu hommage à son fils après un de ses premiers plateaux:

"Quand vous appréhendez un environnement, vous avez deux ou trois informations qui vous arrivent, alors que les personnes ayant le syndrome d'Asperger vont avoir des millions d'informations en même temps, ce qui fait qu'ils se sentent complètement agressés".

Et de conclure: "Paul a eu ce courage d'aller contre toutes ses angoisses: les lumières, le public, les yeux fixés sur lui, le bruit, la musique... c'est autant d'agressions qui sont difficiles à supporter pour lui."

Jérôme Lachasse