BFMTV

Versailles: Blessé sur le tournage, un acteur de la série porte plainte contre la production

Un extrait de la série "Versailles"

Un extrait de la série "Versailles" - Canal+

L'acteur Raphaël Lévy, l'un des seconds rôles de la série Versailles dont les deux derniers épisodes seront diffusés ce lundi soir sur Canal+, attaque la production après avoir perdu un doigt lors du tournage.

La dernière création originale de Canal+, Versailles, rencontre un franc succès. Mais dans les coulisses, tout n'est pas si rose. L'un des acteurs de la série, Raphaël Lévy, a décidé d'attaquer la production après avoir été grièvement blessé pendant le tournage.

Le 21 octobre 2014, alors que des scènes sont tournées dans la forêt de Rambouillet dans les Yvelines, une rafale de vent fait tomber une grosse branche sur le comédien de 47 ans, rapporte Le Parisien. L'incident lui vaut trois dents et le nez cassés, un traumatisme crânien, la cuisse droite perforée par son épée mais surtout, la perte de son pouce gauche, sectionné par une pièce en métal.

"Peut-être aurais-je encore mon pouce"

Près d'un an après, Raphaël Lévy a décidé de porter plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui et violation délibérée des conditions de sécurité". L'Inspection du travail enquête sur les circonstances de l'accident.

"J'aurais pu perdre la vie, on n'aurait jamais dû tourner, le vent était trop violent, la production en avait été informée", assure l'acteur français, qui regrette l'absence de secouristes sur le plateau. "On m'a déplacé et arraché l'épée sans précaution. S'il y avait eu des premiers secours, on m'aurait mieux pris en charge et peut-être aurais-je encore mon pouce".

Une question "de droiture et de respect"

"Toutes les précautions avaient été prises", s'est défendu Guillaume Thouret, le directeur général de la société de production Capa Drama avant d'ajouter: "L'Office national des forêts, qui gère les lieux, ne nous a pas signalé de danger, nous n'avions pas été alertés pour le vent".

D'après lui, "il n'y avait aucune obligation" d'avoir des secouristes sur le tournage ce jour-là, aucune cascade n'étant prévue. Pourtant, d'après Raphaël Levy, il y avait bien "des cascadeurs, des chevaux et des armes à feu". 

"C'est une question de droiture et de respect. Je porte plainte pour avoir un minimum de reconnaissance de ce qui s'est passé et pour qu'ils prennent leurs responsabilités" a conclut l'acteur blessé, qui devra attendre le début de l'année 2016 pour connaître le dénouement de l'affaire.

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV