BFMTV

Renaud de retour avec le Band Aid français pour lutter contre Ebola

Renaud en 2007 à Paris.

Renaud en 2007 à Paris. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le chanteur Renaud avait disparu depuis cinq ans. Il revient pour participer au Band Aid français, un collectif d'artistes avec notamment Carla Bruni, Nicola Sirkis et Benjamin Biolay engagés contre le virus Ebola.

On le disait mal en point. Renaud a pourtant répondu présent à l'appel de Bob Geldof pour la version française de son Band Aid contre Ebola.

Selon les informations de RTL et celles de Paris Match, le chanteur a rejoint dimanche à Paris la pléiade d'artistes français qui participent au projet caritatif initié en Grande-Bretagne par Bob Geldof, pour enregistrer la version de Do they know it's Chrismas

Chemise verte et veste blanche

Renaud est sorti de sa retraite de l'Isle-sur-la-Sorgue, dans le sud de la France, pour se rendre au studio de la Grande Armée. Des images postées sur les réseaux sociaux montrent le chanteur, assis à côté de Nicola Sirkis d'Indochine, vêtu d'une veste blanche d'une chemise verte et d'un pantalon rayé, l'air plutôt en forme, et rasé de près. Selon une source citée par RTL, "sa voix était top"."Il nous a impressionnés", a confié un autre artiste à Paris Match.

Paradis, Starr, Bertignac...

Renaud avait signé en 1985 les paroles de la chanson Ethiopie ("Loin du coeur et loin des yeux"...), l'équivalent du célèbre We are the world américain, qui réunissait en 1984 les plus grands chanteurs français de l'époque.

Sur le morceau intitulé Noël est là et adapté en français par Carla Bruni, on entend les voix de Louis Bertignac, Jean-Louis Aubert, Zaz, Vanessa Paradis, Joey Starr, BB Brunes, Benjamin Biolay, Thomas Dutronc, Nicola Sirkis... Les recettes de l'album, dans les bacs le 1er décembre prochain, financeront des aides aux pays touchés par le virus Ebola.

En Grande-Bretagne, le titre Do they know it's Christmas, version 2014 du tube de 1984, avec, entre autre, Bono, Chris Martin, Rita Ora, et Robert Plant, a déjà permis de récolter 1,3 millions d'euros. Mais malgré des ventes fugurantes, Bob Geldof appelle le public à effacer la chanson, pour le télécharger de nouveau, estimant que la somme réunie est insuffisante. En 1984, le projet avait permis de récolter dix fois plus, près de 10 millions de livres, soit l'équivalent de 12 millions d'euros.

Par ailleurs, des voix s'élèvent dans le milieu du showbiz britannique, comme Damon Albarn et Lily Allen, pour critiquer l'initiative. "Il y a un problème avec notre concept de la charité", a ainsi affirmé le chanteur, ajoutant "notre perspective et notre conception de ce qui aide et notre conception de ce qui est bien ou non n'est pas forcément partagée par les autres cultures".

M. R.