BFMTV

Donald Trump se moque de Jay Z

Beyoncé et Jay Z en concert à Cleveland pour soutenir Hillary Clinton, le 4 novembre 2016

Beyoncé et Jay Z en concert à Cleveland pour soutenir Hillary Clinton, le 4 novembre 2016 - Justin Sullivan - Getty Images North America - AFP

Moquant le langage du rappeur, qui a donné un concert de soutien à Hillary Clinton, Donald Trump a fanfaronné: "Nous n'avons pas besoin de Jay Z pour remplir les salles".

La riposte, toujours. Donald Trump a profité d'un meeting à Tampa en Floride, pour critiquer Jay Z soutien de sa rivale Hillary Clinton. Le rappeur et son épouse Beyoncé se sont produits vendredi lors d'un grand concert gratuit en faveur de la candidate démocrate à Cleveland. "Il ne peut pas être mon président", a notamment lancé Jay Z devant une foule en délire en référence au candidat républicain. "Il ne peut pas être notre président. Ce qui nous divise nous affaiblit. Nous sommes plus forts ensemble".

Langage obscène

Dès le samedi, Donald Trump a contre-attaqué, assurant crânement: "Nous n'avons pas besoin de Jay Z pour remplir les salles. On le fait à l'ancienne". Puis, ajoutant: "J'aime bien Jay Z, mais vous savez le langage, hier soir, ooooh. (...) Vous imaginez si c'est moi qui avais dit cela. Il utilise tous les mots du dictionnaire. Je ne vais même pas en dire les initiales car ça m'attirerait des ennuis. (...) Il a utilisé un langage hier soir qui était si grossier. Et ensuite, Hillary dit 'Je n'aime pas le langage obscène de Donald Trump'. Mon langage obscène... Je n'ai jamais dit ce qu'il a dit dans ma vie. Cela montre bien la fausseté des politiques et la fausseté de tout le système".

Début octobre, un enregistrement datant de 2005, avait créé la stupeur dans le camp républicain. Donald Trump y tenait des propos à la fois sexistes et extrêmement grossiers, expliquant qu'il aimait "attraper les femmes par le sexe". La polémique qui avait suivi avait plombé un temps sa campagne, repartie depuis de plus belle.

Magali Rangin