BFMTV

Evan Rachel Wood révèle avoir été violée

Evan Rachel Wood dans la série Westworld

Evan Rachel Wood dans la série Westworld - HBO

L'actrice américaine a publié sur Twitter une lettre dans laquelle elle dit avoir été victime de viol à deux reprises, par l'un de ses petits amis puis par le patron d'un bar.

"Je ne crois pas que nous vivons dans un monde où les gens peuvent continuer à se taire". Dans une lettre postée lundi sur Twitter, Evan Rachel Wood révèle avoir été violée à deux reprises lorsqu'elle était plus jeune. Cette déclaration fait suite à une interview dans le magazine Rolling Stone, dans laquelle elle évoque les violences "physiques, psychologiques et sexuelles" puis sa tentative de suicide à l'âge de 22 ans.

"Oui, j’ai été violée. Une fois par un compagnon lorsque nous étions ensemble, et une autre fois par le patron d’un bar. La première fois, je n’étais pas sûre que c'était un viol à cause du fait que ce soit mon partenaire. Et puis qui allait me croire? Et la seconde fois, j’ai cru que c’était de ma faute et que j’aurais dû me défendre davantage, mais j’avais trop peur", confie l'actrice.

Elle ajoute que c'était "il a plusieurs années" et que désormais, elle sait qu'elle n'y était pour rien. 

"Il faut en parler"

Aujourd'hui à 29 ans, la star de la série de HBO Westworld explique avoir longtemps caché ce qui lui était arrivé car, "comme un grand nombre de femmes", elle avait peur d'être "accusée de vouloir attirer l'attention" ou d'entendre que "ce n'était pas grave", pas un "vrai" viol.

"Je n’aurai plus honte. Je ne vais pas non plus donner une fausse image en faisant croire que j'ai dépassé tout ça parce que 'je suis tellement forte'. (...) Il faut en parler au lieu de le balayer sous le tapis comme si cela n'était rien, et je n'accepterai pas ça comme quelque chose de 'normal'. C'est un vrai problème", poursuit la star.

Evan Rachel Wood précise que si elle est toujours "debout", "vivante" et "heureuse", elle n'est pas totalement guérie de ce traumatisme qui a transformé sa vie pour toujours.

Nawal Bonnefoy