BFMTV

En attendant de rouvrir, certains cinémas organisent des projections dans des églises

Église à Paris décembre 2020 - Image d'illustration

Église à Paris décembre 2020 - Image d'illustration - BFMTV

Pour réagir au maintien de la fermeture des salles de cinéma, le Lux de Caen a organisé une projection dans une... église. Au programme: Michel-Ange du cinéaste russe Andreï Konchalovsky.

Les cinémas sont fermés depuis fin octobre en raison de la pandémie, mais certains films privés d'exploitation ont tout de même pu rencontrer leur public.

Comme le raconte Allociné, le Lux, situé à Caen, a organisé le 16 décembre une projection... dans une église. Au programme: Michel-Ange du cinéaste russe Andreï Konchalovsky (Runaway Train). Sorti le 21 octobre, ce film, encensé par la critique n'a pu bénéficier que d'une courte exploitation en salles.

"Etat végétatif"

Cette projection a été "proposée en solidarité avec toutes celles et tous ceux qui font vivre les arts et la culture", et était réservée aux professionnels du cinéma, précise à Allociné Gautier Labrusse, le directeur du cinéma d'art et essai.

"En décidant de ne pas rouvrir les théâtres, cinémas et musées, et en donnant la priorité aux commerces et aux lieux de culte, le Gouvernement offre la preuve de son dédain pour le secteur culturel qu'il tient artificiellement en vie à coup de perfusions financières et, en fragilisant les pratiques culturelles futures, maintient durablement dans un état végétatif", dénonce l'exploitant.

Selon Allociné, plusieurs autres projections similaires se sont déroulées dans des églises. Les cinémas La Baleine, Le Gyptis et Les Têtes de l'Art, à Marseille, ont ainsi proposé à un public limité à 30 personnes une projection du documentaire Péril sur la ville de Philippe Pujol dans la Chapelle Oeuvre de Jeunesse Jean Joseph Allemand, située dans le Ve arrondissement de la cité phocéenne.

Les professionnels du cinéma ont annoncé mercredi soir avoir saisi le Conseil d'Etat en urgence, emboitant ainsi le pas aux théâtres, pour contester le maintien de leur fermeture malgré la fin du confinement. La décision de Jean Castex de maintenir fermées, pour une durée indéterminée, les salles de cinéma après le 15 décembre "a suscité la totale incompréhension de l'ensemble des acteurs du secteur", selon un communiqué commun à plusieurs associations de cinéma.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV