BFMTV

Des personnalités américaines appellent les grands électeurs à ne pas voter Trump

Dans une vidéo, l'actrice Debra Messing et d'autres célébrités appellent les grands électeurs américains à ne pas voter pour Donald Trump.

Dans une vidéo, l'actrice Debra Messing et d'autres célébrités appellent les grands électeurs américains à ne pas voter pour Donald Trump. - Capture d'écran Youtube.

Dans une vidéo, plusieurs célébrités dont l'actrice Debra Messing et le chanteur Moby appellent les grands électeurs américains à ne pas investir Donald Trump lundi 19 décembre.

Il deviendra le 20 janvier le 45e président des Etats-Unis, mais certains croient encore possible d'empêcher Donald Trump d'entrer à la Maison Blanche. Dans une vidéo sur YouTube, plusieurs personnalités - parmi lesquelles l'acteur Martin Sheen, le chanteur Moby, l'acteur-réalisateur Mike Farrell et l'actrice Debra Messing - appellent les grands électeurs américains à ne pas voter pour le milliardaire.

Les grands électeurs se réuniront lundi 19 décembre dans chacun des Etats fédérés pour formellement élire le candidat à la présidence, ainsi que le vice-président. Or, dans 21 Etats, aucune loi n'interdit aux grands électeurs de voter pour qui bon leur semble.

"Membres républicains du collège électoral, ce message est pour vous. Comme vous le savez, nos pères fondateurs ont mis en place le collège électoral pour protéger le peuple américain des dangers d'un démagogue et pour s'assurer que la présidence va à quelqu'un qui, à un éminent degré, est doté des qualifications requises", expliquent ces célébrités dans la vidéo A message for Electors tu Unite For America

"Votez selon votre conscience"

"Je ne vous demande pas de voter pour Hillary Clinton", poursuivent-elles, simplement de voter "selon votre conscience", "pour quelqu'un qui vous semble particulièrement compétent pour servir comme président des Etats-Unis d'Amérique".

Le 8 novembre dernier, plus de 136 millions d'Américains ont élu des grands électeurs, Etat par Etat, et non directement Donald Trump. Le républicain a obtenu 46,2% des voix totales contre 48,2% pour Hillary Clinton, mais en raison de la répartition inégale de ces voix, il a engrangé une majorité de grands électeurs, 306 contre 232 pour la démocrate.

Mais le doux rêve des anti-Trump de voir le collège électoral se positionner comme dernier rempart contre une présidence du magnat de l'immobilier a peu de chances de se réaliser. Dans le cas improbable où 37 républicains décideraient de se révolter et de ne pas voter pour Donald Trump, l'élection du président reviendrait en théorie à la Chambre des représentants à Washington, bien qu'un chaos judiciaire soit plus probable.

Toutefois, il est extrêmement rare qu'un grand électeur s'émancipe des résultats des urnes de son Etat... Selon l'organisation FairVote, c'est arrivé neuf fois depuis la guerre. Souvent, ils ne risquent qu'une amende.

Violette Robinet avec AFP