BFMTV

Trois choses à savoir sur Paris, Texas

Nastassja Kinski, star du film de Wim Wenders en 1984.

Nastassja Kinski, star du film de Wim Wenders en 1984. - Tamasa Distribution

Sorti en salles en 1984, Paris, Texas est l'un des films les plus célèbres de Wim Wenders. Il réunit notamment Harry Dean Stanton et Nastassja Kinski.

> Paris... ou presque

Ceux qui n'ont jamais vu le film qui a permis à Wim Wenders de remporter la Palme d'or à Cannes l'ignorent sans doute, mais non Paris, notre capitale française, n'est absolument pas le sujet du film, ni l'endroit où se déroule l'action. Le titre fait référence en réalité à une autre ville du même nom, située au Texas aux Etats-Unis. C'est dans cet état américain que s'est d'ailleurs passée la grande majorité du tournage. Mais malgré tout, aucune scène n'a été tournée dans la ville de Paris, au Texas.

> L'hommage d'un célèbre groupe de musique

En 1985, un nouveau groupe emmené par une certaine Sharleen Spiteri fait son apparition sur la scène musicale. Son nom ? Texas. Ce choix n'est pas anodin puisqu'il renvoie volontairement au titre du film de Wim Wenders que tous les membres du groupe ont adoré. Ils ont également été séduits par la musique du guitariste Ry Cooder utilisée dans le long-métrage, une musique dont ils vont s'inspirer pour leur premier album.

> Un tournage singulier

C'est assez rare pour le signaler, mais Wim Wenders a tenu à tourner son film Paris, Texas dans l'ordre chronologique de son histoire. Ce procédé est assez inhabituel dans le milieu cinéma où les scènes sont généralement filmées dans le désordre. Le tournage n'a d'ailleurs pas été de tout repos pour le réalisateur allemand. A l'occasion de la ressortie en salles de son film en 2014, ce dernier expliquait dans les pages de Paris Match : "Le tournage avait été très rude. Nous avons dû l’interrompre plusieurs fois, faute de financement ainsi que par nécessité de réécrire certaines pages du script. La seconde moitié du film n'était pas écrite, et je ne suis revenu avec la fin du scénario qu’après une pause de quelques semaines."

Fabien Morin