BFMTV

Stephen Frears ou le goût de l'éclectisme

Glenn Close dans "Liaisons dangereuses".

Glenn Close dans "Liaisons dangereuses". - Getty Images

Son dernier film The program, en salles mercredi décortique le système Lance Armstrong. Du polar sportif au film d'époque, en passant par le western et la comédie romantique, en plus de 40 ans de carrière, le réalisateur Stephen Frears a exploré des registres très différents.

Cyclisme, western, XVIIIe siècle... Le prolifique réalisateur Stephen Frears explore les univers, les époques et les genres, dans sa filmographie joyeusement éclectique. Mercredi sort en salles The Program, qui révèle les dessous de l'affaire Lance Armstrong et comment le cycliste a dupé tout le monde pendant tant d'années. Un véritable polar sportif, avec Ben Foster et Guillaume Canet. Mais avant de s'attaquer à un biopic de sportif, Stephen Frears avait revisité Choderlos de Laclos ou encore donné dans le drame social et évoqué la famille royale. Retour sur cinq films emblématiques de cette immense diversité.

> Les liaisons dangereuses, 1988

C'est peut-être l'un de ses films les plus connus. Glenn Close et John Malkovich y sont au sommet de leur art, en Merteuil et Valmont. On y croise aussi Michelle Pfeiffer et une toute jeune Uma Thurman. Une très belle adaptation du roman épistolaire de Choderlos de Laclos.

> The snapper, 1993

"The snapper", signifie le marmot. Celui que Sharon, une jeune caissière irlandaise, attend... d'un père inconnu après une nuit d'ivresse. Le réalisateur britannique signe là une comédie sociale drôle et pas misérabiliste.

> The Hi Lo country, 1998

Frears explore l'Ouest américain, avec ce western post deuxième Guerre Mondiale et une histoire d'amour sur fond d'amitié virile. Woody Harrelson et Billy Crudup y incarnent deux cowboys amis et amoureux de la même femme, jouée par Patricia Arquette.

> Haute fidélité, 2000

Une comédie romantique dans toute sa splendeur. Avec un John Cusack en disquaire charmant, dresseur compulsif de listes, qui établit le top 5 de ses ruptures sentimentales. Tiré du roman du britannique Nick Hornby, le film donc l'action est transposée aux Etats-Unis est transportée par sa bande-originale. Avec les Kinks, le Velvet Underground, Elvis Costello, Bob Dylan ou les Chemical Brothers en guest stars.

> The Queen, 2006,

Retour en Grande-Bretagne, avec un biopic sur la reine d'Angleterre. Helen Mirren campe une Elizabeth II dans la tourmente, après la mort de Diana. Les Anglais lui reprochent son absence de réaction face à la mort de la princesse, si aimée du public.

Magali Rangin