BFMTV

Michel Galabru est mort

Le comédien Michel Galabru vient de mourir. L'acteur, rendu très populaire par la saga des Gendarmes dans les années 60, était âgé de 93 ans.

Michel Galabru s'est éteint "dans son sommeil", a annoncé sa famille lundi 4 janvier. Le comédien, qui venait de fêter ses 93 ans le 27 octobre dernier, avait décidé d'annuler les représentations des pièces qu'il jouait au théâtre Montmartre-Galabru, le Cancre et Jofroi.

Très éprouvé par la mort de son frère en octobre 2014, puis de sa femme en août dernier, il était dans un état de grande fatigue. "La vie commence à ne plus m’intéresser, j’ai d’ailleurs songé quelques fois à me supprimer, n’y renonçant que faute de courage", livrait-il à Libération qui avait dressé son portrait en septembre dernier.

De Molière au Gendarme de St Tropez

Ce premier prix du Conservatoire, passé par la Comédie française, né en 1922 à Safi, au Maroc, a toute sa vie oscillé entre le théâtre et le cinéma. "Au théâtre, confiait-il à BFMTV, ce qui est intéressant, c'est d'interpréter des grands textes. Parce que la pièce de boulevard, je ne crache pas dessus, c'est amusant, mais bon, il y a des mots d'auteur, d'esprit, mais cela ne vaut pas évidemment ces études psychologiques, ces trucs écrits par Molière, par Racine, par Marivaux".

Il avait beaucoup exploré le registre classique, Molière, Shakespeare et Beaumarchais, mais aussi le théâtre de boulevard comme La claque d'André Roussin, L'entourloupe et Monsieur Amédée, d'Alain Reynaud-Fourton.

Au cinéma, il a entamé sa carrière en 1951 avec Ma femme, ma vache et moi (Jean Devaivre) puis enchaîné les petits rôles. La guerre des boutons d'Yves Robert, en 1961, mais surtout Gendarme de St Tropez en 1964 aux côtés de Louis de Funès, premier d'une longue série de Gendarmes, l'a révélé au grand public.

Y a un os dans la moulinette

Acteur de "nanars", comme Les bidasses aux grandes manoeuvres, Poussez pas grand-père dans les cactus, Y a un os dans la moulinette, il avait aussi tourné dans des films d'auteurs plus graves. Il avait ainsi obtenu en 1977 le César du meilleur acteur pour son rôle dans Le juge et l'assassin de Bertrand Tavernier.

Michel Galabru, à la faconde si caractéristique, avait plus de 200 films à son actif, au cours de sa carrière, longue de plus de 50 ans. Beaucoup ne sont pas passés à la postérité mais l'ont aidé, de son propre aveu, à payer les impôts. Il avait tourné avec Georges Lautner, Michel Audiard, Claude Zidi, Pierre Tchernia, mais aussi Jean-Pierre Mocky, Luigi Commencini, Bertrand Blier ou Costa-Gavras.

Marié à deux reprises et père de trois enfants, Michel Galabru avait publié en 1996 un livre de souvenirs, Je l'ai perdue au 18.

Magali Rangin