BFMTV

La Vérité si je mens, Les Tuche... Les suites françaises au cinéma sont-elles toujours des succès?

Extrait du film Les Bronzés font du ski.

Extrait du film Les Bronzés font du ski. - Trinacra Films

Les Bronzés sont loin d'être le seul film français à avoir eu des suites. Parmi les nombreuses sagas déjà produites, le succès a-t-il toujours été au rendez-vous?

Les Bronzés font du ski, deuxième volet de la série culte, fêtent leur 40 ans ce jeudi. Jean Claude Dusse, Gigi et Popeye sont cependant loin d'être les seuls personnages de comédies françaises à avoir eu le droit à une suite.

Ces dernières années, les projets de saga se multiplient : OSS 117, Qu'est ce qu'on a fait au bon dieu, Les Tuche... Dernier projet en date, le prequel de La Vérité si je mens, sorti le 16 octobre en salles.

Vivement critiqué avant même sa diffusion, le nouveau volet de la saga n'a pas du tout attiré les foules. Avec seulement 190.000 entrées, il réalise de loin le pire score de la série. Les trois épisodes précédents, sortis au cours des années 1990 et 2000, avaient pourtant connu un certain succès.

Difficile d'attirer beaucoup de spectateurs pour une suite

En France, la plupart des sagas ne réussissent de toute façon jamais à égaler le succès du premier volet. Prenons l'exemple de la saga mythique Don Camillo, avec Fernandel. Le premier volet avait attiré 13 millions de personnes dans les salles. Mais les quatre suites ne parviendront jamais à rivaliser avec ce score impressionnant, faisant même de pire en pire à chaque épisode. 

Autre exemple frappant: la comédie moyenâgeuse Les Visiteurs, qui avait fait encore plus fort avec 14 millions d'entrées. Le second volet cinq ans plus tard n'attira "que" 8 millions de spectateurs. Mais le pire était à venir: le troisième épisode en Amérique a réuni à peine 1 million de personnes et le quatrième seulement 2 millions.

Les suites françaises qui ont fait le plus d'entrées au cinéma

Les contre-exemples existent cependant, comme le montre l'infographie ci-dessous, qui rassemble 12 sagas cinématographiques françaises emblématiques. 

Certains films attirent peu de curieux dans les salles mais rassemblent des millions de spectateurs lors de leur première diffusion télévisuelle. Un succès post-cinématographique qui peut parfois convaincre les réalisateurs de créer une suite à leur long-métrage.

Les Bronzés et Les Tuche peuvent remercier le petit écran

C'est par exemple ce qu'il s'est passé avec Les Tuche. Chaque diffusion télévisuelle du premier volet de la saga rassemblait entre 7,5 et 8,5 millions de personnes - bien plus que le million et demi d'entrées du premier épisode. Un signe encourageant qui a convaincu Olivier Baroux de réaliser une suite.

Une décision payante, puisque le deuxième épisode, sorti cinq ans après le premier, a réalisé trois fois plus d'entrées que son prédécesseur. Rebelote en 2018, cette fois avec un score encore plus impressionnant: 5,6 millions d'entrées.

Un destin comparable à celui des Bronzés, dont les deux premiers épisodes ont attiré à peine 2 millions de spectateurs en salles - un chiffre relativement faible pour une oeuvre aussi culte. C'est en fait à la télévision que les films ont forgé leur réputation, attirant parfois plus de 10 millions de spectateurs sur une seule soirée.

Résultat, lorsque le troisième épisode sort dans les salles en 2006, le film rassemble pas moins de 10,4 millions de spectateurs. Et ce malgré les vives critiques à son encontre. 

Les suites françaises les plus appréciées du public

Les Bronzés 3 est d'ailleurs loin d'être la première suite à recevoir de mauvaises critiques de la part du public. Si on se fie aux notes Allociné, les suites des Ripoux, de Claude Zidi, et des Visiteurs ont également déçu les spectateurs.

Finalement, l'une des sagas françaises ayant le moins déçu reste La vérité si je mens, dont les notes sont stables d'un épisode à l'autre (2,6 étoiles sur 5).

Louis Tanca