BFMTV

Festival de Cannes 2017: pourquoi Nicole Kidman sera la reine de la Croisette

Nicole Kidman sur le tapis rouge du Festival de Cannes en 2017.

Nicole Kidman sur le tapis rouge du Festival de Cannes en 2017. - Anne-Christine Poujoulat - AFP

La comédienne australienne défend quatre projets lors de la 70ème édition du Festival de Cannes, dont Les Proies de Sofia Coppola, présenté ce mercredi.

Entre Nicole Kidman et le Festival de Cannes, c'est une longue histoire d'amour qui dure. Membre du jury en 2013, elle présente cette année trois films et une série. Comédie, drame historique, polar et récit surréaliste... Chaque projet confirme l'habilité de la comédienne devenue productrice à naviguer entre les genres et son goût pour des projets de cinéma exigeants. Réalisés par des cinéastes appréciés de Cannes et de la critique, ces projets devraient faire l'événement lors de cette quinzaine cannoise.

En compétition officielle, Nicole Kidman défend deux films, dont Mise à mort du cerf sacré du grec Yorgos Lanthimos, déjà présent il y a deux ans sur la Croisette avec le surréaliste The Lobster. Dans Les Proies, drame historique de Sofia Coppola, la star hollywoodienne joue aux côtés de Colin Farrell, Elle Fanning et Kirsten Dunst. Le film raconte la cohabitation entre un soldat nordiste et les membres d'un pensionnat pour jeunes filles pendant la Guerre de Sécession. 

Hors compétition, on retrouvera l'actrice dans How to talk to girls at parties de John Cameron Mitchell. Ce cinéaste américain effectue son grand retour au cinéma sept ans après Rabbit Hole, dont Nicole Kidman avait interprété le rôle principal. Adaptation d'une bande dessinée de Neil Gaiman, How to talk to girls at parties raconte l'improbable rencontre entre des amatrices de punk et des extraterrestres à Londres dans les années 1970. 

En plus de co-présider avec Dustin Hoffman le 24e gala de l'amfAR, la fondation américaine contre le sida, Nicole Kidman présentera la saison 2 de Top of the Lake, série policière réalisée par Jane Campion, unique femme récipiendaire de la Palme d'or. Vingt ans après Portrait de femme, elle retrouve la réalisatrice de La Leçon de piano.

Pressentie pour le prix d'interprétation en 2003

Nicole Kidman compte parmi les habitués de la Croisette. Son premier Cannes, c'était en 1992. Elle était venue présenter Horizons Lointains avec Tom Cruise et Ron Howard. "J'étais terrifiée", a-t-elle raconté au quotidien britannique The Telegraph en 2015. "J'étais si jeune [...] et je n'avais rien fait de comparable." Depuis, elle est revenue de nombreuses fois dans le sud de la France. Cannes ne lui fait plus peur. Et elle trouve le tapis rouge "génial".

Ses films ont toujours suscité des réactions fortes. Nicole Kidman, c'est l'assurance d'un tapis rouge réussi. En 2001, elle a présenté Moulin Rouge! de Baz Luhrmann accompagnée de danseuses du cabaret parisien. En 2012, elle a joué dans Paperboy, polar de Lee Daniels sifflé en projection pour, notamment, une scène où la comédienne urine sur le torse de Zac Efron pour le soigner d'une piqûre de méduse. En 2014, la comédienne a interprété Grace Kelly dans un biopic d'Olivier Dahan qui a donné de l'urticaire à Monaco. 

Mais la comédienne n'a pas que des mauvais souvenirs à Cannes. En 2003, elle a interprété le rôle principal de Dogville de Lars Von Trier. Un film expérimental tourné dans un hangar, sans décor. Elle impressionne festivaliers et journalistes, mais le prix d'interprétation féminine lui échappe. Elle doit s'incliner face à Marie-José Croze qui le reçoit pour Les Invasions Barbares de Denys Arcand. Cette année, Nicole Kidman revient en force et elle a toutes les chances de ne pas repartir bredouille.

Jérôme Lachasse