BFMTV

Depardieu : plusieurs artistes prennent sa défense

BFMTV
Dans le sillage de Catherine Deneuve plusieurs artistes ont pris la défense de Gérard Depardieu critiqué par l’acteur Philippe Torreton pour avoir choisi l’exil fiscal en Belgique.

Après la violente charge du comédien Philippe Torreton, dans une tribune dans le journal Libération, contre l’exil fiscal en Belgique de Gérard Depardieu, plusieurs artistes ont pris la défense de la star française.

Catherine Deneuve a répondu à Philippe Torreton dans une lettre ouverte publiée dans Libération. Dès les premières lignes, Catherine Deneuve annonce la couleur : "Ce n’est pas tant Gérard Depardieu que je viens défendre, mais plutôt vous que je voudrais interroger".

"Votre vindicte salissante"

Ses récents propos sur l’exil fiscal de Gérard Depardieu mais surtout sur son style de vie ont scandalisé Catherine Deneuve. Dans les colonnes de Libération, l’actrice se dit "En colère". Elle dénonce des "jugements à l’emporte-pièce" et de la "mesquinerie".

"De quel droit, de quel souci démocratique semblez-vous animer votre vindicte salissante ? […] Vous en prendre à son physique ! A son talent […] Vous n’exprimez finalement que votre rancœur."

"Insulter ceux qui en valent la peine"

Puis Catherine Deneuve poursuit et cite même Voltaire : " Je ne suis pas d’accord avec ses idées, mais je me battrai jusqu’à la mort pour qu’il puisse les exprimer". Puis elle signe : "Avec ma sincère déception…"

Fabrice Luchini fait partie des autres personnalités qui ont répondu à Philippe Torreton. Mercredi il déclarait : "Quand on attaque Depardieu, il faut avoir une filmographie solide".

Un tacle violent, comme celui de Brigitte Bardot qui conseille à Philippe Torreton de garder "son venin, sa vulgarité, sa médiocrité et sa jalousie, pour insulter ceux qui en valent la peine…"

Réactions également du chanteur Didier Barbelivien. Il s’étonne de voir Gérard Depardieu devenir : "un bouc émissaire". Enfin, l’humoriste Jamel Debbouze, de son côté, estime que l’acteur Depardieu fait ce qu’il veut. "Cette polémique dit-il, prend trop de place".