BFM Paris

Le port du masque va devenir obligatoire dans tout Paris

Des agents vérifient que le port du masque obligatoire est respecté, rue Montorgueil, le 15 août 2020 à Paris

Des agents vérifient que le port du masque obligatoire est respecté, rue Montorgueil, le 15 août 2020 à Paris - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

En raison de la circulation active du virus à Paris, Jean Castex a annoncé ce jeudi l'obligation de porter le masque dans toute la capitale.

Le Premier ministre Jean Castex a indiqué, ce jeudi, lors d'une conférence de presse, que "le préfet, après concertation avec la maire, va étendre le port du masque à l'ensemble de la capitale", en raison de la circulation active du virus à Paris.

Plus tôt, il avait estimé qu'il est "urgent d'agir en matière du port du masque" à Paris et dans la petite couronne. "La mesure est en cours d'étude, c'est une question de jours", a précisé Matignon à BFMTV.

Sur BFMTV, Nicolas Nordman, maire-adjoint en charge de la Sécurité à Paris a confirmé que des discussions étaient en cours avec la préfecture concernant "les modalité de mise en oeuvre de cette mesure". "Ca sera annoncé très prochainement, ça va être très rapide", a-t-il ajouté.

A Paris, le port du masque est pour l'heure obligatoire dans les quartiers les plus denses et les plus fréquentés de la capitale. Plusieurs communes franciliennes imposent aussi le port du masque, totalement ou partiellement sur leur territoire. Concernant la petite couronne, "la question se pose", a d'ailleurs indiqué Jean Castex.

La mairie pas favorable à la fermeture des bars le soir

Ce jeudi, le gouvernement a annoncé le placement en "zone de circulation active" du virus de tous les départements franciliens. Ce classement en zone rouge permet aux préfets de prendre des mesures restrictives plus poussées encore que le port du masque.

Les préfets peuvent ainsi décider de restreindre les rassemblements comme à Marseille, où il a été décidé de fermer les bars et restaurants à 23h. A propos de cette possibilité à Paris, Nicolas Nordman fait savoir que la mairie de Paris n'y est "pas forcément favorable".

CB avec AFP