BFM Paris

Paris: plusieurs milliers de personnes participent à la première marche pour la visibilité lesbienne en France

Plusieurs milliers de personnes ont participé ce dimanche à Paris à la première marche lesbienne de France.

Plusieurs milliers de personnes ont participé ce dimanche à Paris à la première marche lesbienne de France. - AFPTV

La première marche pour la visibilité lesbienne en France a réuni ce dimanche à Paris 4400 personnes selon la préfecture de police de Paris, 10.000 selon les organisatrices.

Pour la première fois en France, plusieurs milliers de personnes ont participé à une marche pour la visibilité lesbienne à Paris ce dimanche. Le mot d'ordre de ce rassemblement? Lutter contre l'invisibilité des homosexuelles et demander l'accès pour toutes à la procréation médicalement assistée (PMA).

Le cortège s'est élancé à 14 heures de la place du Châtelet et s'est rendu place de la République, en lançant de nombreux slogans comme: "Ça ne se négocie pas la PMA, gratuite, maintenant." Il a réuni 4400 personnes selon la préfecture de police de Paris, 10.000 selon les organisatrices, précise l'AFP.

Des textes comme "PMA pour toutes", "Bravo les lesbiennes" ou "Jeunes filles en feu", en référence au film Portrait de la jeune fille en feu de la réalisatrice ouvertement lesbienne Céline Sciamma, pouvaient être lus sur les nombreuses pancartes.

"Un droit fondamental"

"Déjà pour la visibilité c’est quand même ultra important de montrer qu’on est là. Et puis pour la PMA tout simplement... Que des couples de femmes, ou des femmes célibataires, puissent avoir accès à la PMA, c’est selon moi un droit fondamental qu’il faut acquérir et ça fait un peu longtemps que ça traîne", a expliqué Juliette, une doctorante de 24 ans, à l'AFPTV.

Coline, élève avocate, est "en couple depuis 8 ans avec la même femme" et elles envisagent "sûrement" d'avoir recours à la PMA, a-t-elle également indiqué à l'AFPTV.

"Ce serait plus simple et moins couteux de pouvoir le faire en France que de devoir aller dans d'autres pays. Pour nous ça aurait une signification de pouvoir le faire dans notre pays et de savoir que c’est possible, que c’est accepté et que nous aussi on a le droit d’être parents", a-t-elle poursuivi.

Cindy, maîtresse d'hôtel de 37 ans, a affirmé auprès de l'AFPTV que "chaque personne a le droit de décider de ce qu'elle veut faire de son corps". "Je ne vois pas en quoi un couple hétéro pourrait avoir le droit à la PMA et pas un couple lesbien. Il n’y a rien de cohérent, aucun argument ne se vaut", a-t-elle ajouté.

Une "montée en puissance" du mouvement lesbien

L'actrice Adèle Haenel, la réalisatrice Céline Sciamma et l'élue écologiste parisienne Alice Coffin étaient notamment présentes ce dimanche. Cette dernière a vu dans l'événement une "traduction en manifestation" d'une "montée en puissance" du mouvement lesbien ces dernières années, rapporte l'AFP.

Promesse d'Emmanuel Macron, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, contenue dans le projet de loi bioéthique, a été repoussée à plusieurs reprises. L'examen du texte a également été figé pendant plusieurs mois en 2020 en raison de la crise du coronavirus qui avait complètement bouleversé l'agenda parlementaire.

Cette mesure phare du projet de loi bioéthique avait été votée en deuxième lecture à l'Assemblée nationale en juillet dernier. Mais en février, le Sénat avait adopté le texte sans l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires, ce qui avait provoqué la colère de nombreuses militantes, qui s'étaient réunies devant l'Assemblée nationale. Aucune date n'a pour l'instant été officiellement fixée pour le troisième passage du texte devant le Palais Bourbon.

Clément Boutin Journaliste BFMTV