BFMTV

Le premier semestre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré en France

Un thermomètre (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Un thermomètre (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Damien Meyer - AFP

Avec une température moyenne nationale de 12,5 °C, le premier semestre 2020 devance très légèrement celui de l'année 2007 (12,4 °C).

"Ce premier semestre de l'année 2020 est le plus chaud jamais enregistré en France", écrit Météo France ce mardi. Il arrive devant celui de 2007 (12,4°C) et celui de 2014 (12,1°C). La température moyenne lors des six derniers mois se situe à 1,8°C au-dessus des normales saisonnières.

Selon les relevés de Météo France, ce sont les mois de janvier et de février qui ont connu les anomalies de températures les plus importantes, "comme en 2007 et 2014 d'ailleurs", écrit l'organisme météorologique. En février par exemple, la température moyenne était 3,6°C au-dessus des normales de saison, ce qui en fait le second mois de février le plus doux jamais enregistré depuis février 1990.

En revanche "le mois de juin qui s'achève n'a rien de remarquable avec une température moyenne proche de la normale", écrit Météo France.

Les plus grands écarts de températures ont été remarqués dans le centre du pays: Orly (Val-de-Marne) et Brive (Corrèze), par exemple, "ont connu des températures moyennes plus chaudes que la normale de 2,4 °C sur les six premiers mois de l'année". Lyon (Rhône), Chartres (Eure-et-Loir) et Tours (Indre-et-Loire) enregistrent  une anomalie de + 2,3 °C. La plus grande anomalie est située à Alistro en Corse "avec une température moyenne de 15,9 °C et une anomalie de + 2,9 °C", écrit Météo France.

L'année 2020 a déjà battu plusieurs records mensuels de températures dans différentes villes françaises, et selon certains services météorologiques les cinq prochaines années pourraient être les plus chaudes depuis que les bulletins météo existent.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV