BFMTV

Des Pyrénées-Atlantiques au Nord, le ciel à nouveau chargé de poussières du Sahara

A Nice, face à un important nuage de sable, en février 2021. (photo d'illustration)

A Nice, face à un important nuage de sable, en février 2021. (photo d'illustration) - Valery HACHE / AFP

Pour la quatrième fois en quelques semaines, des poussières de sable venues du Sahara sont venues envahir le ciel de l'Hexagone ce jeudi 1er avril.

Un phénomène inhabituel, mais qui tend tout de même à s'amplifier. Voilà que le ciel français est à nouveau "laiteux" pour la quatrième fois de l'année en raison de l'arrivée de poussières de sable du Sahara, de retour un mois seulement après une épisode météorologique similaire.

Les poussières de sable sont particulièrement visibles cette fois-ci dans le Sud-Ouest et dans le Nord mais aussi à Paris comme l'a relevé ce matin notre météorologiste Guillaume Séchet.

Des mesures prises pour la circulation dans les Pyrénées-Atlantiques

Atmo Occitanie, en charge de la surveillance de la qualité de l'air dans la région du Sud-Ouest, note sur son site Internet que l'indice de la qualité de l'air reste particulièrement mauvais pour le département des Hautes-Pyrénées.

"Sur le reste de la région, l'indice de la qualité de l'air devrait être dégradé, en raison des concentrations d'ozone et de particules en suspension (PM10) dans l'air ambiant", précise le dernier bulletin de l'antenne Atmo dans la région.

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a par conséquent déclenché hier pour les journées de mercredi et jeudi le second niveau du dispositif de gestion des épisodes de pollution atmosphérique.

Parmi les mesures imposées figurent notamment l'abaissement de 20km/h des vitesses maximales autorisées sur certaines voies (110km/h au lieu de 130km/h sur les autoroutes, 90km/h sur les voies à 110km/h et 70km/h sur les routes habituellement limitées à 90km/h)

Fin de l'épisode prévu pour vendredi

Les précédents épisodes de passage de sables du Sahara ont eu lieu sous plusieurs jours au début et à la fin du mois de février ainsi qu'au début du mois de mars.

"Ils devraient rester présents dans l'atmosphère jusqu'à vendredi avant de se dissiper", indique par ailleurs La Chaîne Météo sur ses réseaux sociaux.
Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions