BFMTV

Un ex-conseiller de Trump accuse la Maison Blanche de l'avoir privé de Twitter depuis son limogeage

John Bolton et Donald Trump

John Bolton et Donald Trump - Brendan Smialowski / AFP

"Depuis ma démission en tant que conseiller à la sécurité nationale, la Maison Blanche a refusé de me redonner accès à mon compte Twitter personnel", a déclaré ce vendredi John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis.

L'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, a accusé ce vendredi la Maison Blanche, dans une série de tweets, de l'avoir empêché l'accès à son compte sur ce même réseau social depuis son limogeage début septembre.

"Depuis ma démission en tant que conseiller à la sécurité nationale, la Maison Blanche a refusé de me redonner accès à mon compte Twitter personnel. Par peur de ce que je pourrais dire?", a écrit sur Twitter John Bolton. Il n'y avait rien publié depuis le 10 septembre, jour où le président américain avait annoncé son limogeage.

"Pour ceux qui pensaient que je me cachais, désolé de vous décevoir", a-t-il ajouté.

Ces accusations ont été balayées d'un revers de la main par la Maison Blanche.

"Parfois, et je vais prendre mon père en exemple, quelqu'un d'un âge avancé ne va pas comprendre que tout ce qu'il faut faire c'est contacter Twitter et réinitialiser son mot de passe si on l'a oublié", a déclaré sa porte-parole, Stephanie Grisham, sur la chaîne Fox Business vendredi soir. 

Depuis qu'il a été démis de ses fonctions, John Bolton, 71 ans, a étalé ses désaccords avec la stratégie nord-coréenne du président américain. Sur ce sujet comme sur d'autres, les différends étaient connus, et ils avaient été soulignés par le milliardaire républicain lorsqu'il s'était séparé du plus va-t-en-guerre de ses conseillers.

Tôt vendredi matin, le diplomate avait annoncé son retour sur Twitter d'un message qui se voulait énigmatique: "Heureux d'être de retour sur Twitter après plus de deux mois. Pour connaître les dessous de l'histoire, restez connectés..."

"Merci à Twitter d'être resté fidèle à ses principes et de m'avoir légitimement redonné le contrôle de mon compte", a ajouté John Bolton dans un dernier message vendredi.
A.J. avec AFP