BFMTV

Si Trump n'était pas président, il serait poursuivi pour "entrave", selon d'ex-procureurs

Le procureur spécial Robert Mueller en charge de la délicate enquête russe

Le procureur spécial Robert Mueller en charge de la délicate enquête russe - Saul LOEB, AFP/Archives

Quelques semaines après la publication du rapport Mueller, 400 anciens procureurs publient une lettre ouverte dans laquelle ils écrivent que, s'il n'était pas président, Donald Trump serait poursuivi pour "entrave à la justice".

Il y environ une semaine, le procureur spécial Robert Mueller a exprimé sa frustration au ministre de la Justice, William Barr, au sujet du résumé que ce dernier avait fait des conclusions de l'enquête russe

Selon l'ancien directeur du FBI, la synthèse de quatre pages publiée le 24 mars dernier par William Barr ne reflétait pas "complètement le contexte, la nature et la substance du travail de ce bureau et de ses conclusions". 

Une insatisfaction qui n'est pas passée inaperçue. Alors que le rapport n'a été depuis publié que dans une version expurgée de certains détails jugés sensibles, les démocrates -majoritaires au Congrès- ont demandé au ministre de la Justice de leur transmettre le document dans son intégralité.

Bill Barr, a quant à lui, rejeté la demande des démocrates. Démocrates qui lui ont alors donné jusqu'à mercredi pour changer d'avis sans quoi, après vote, ils pourraient ouvrir une très rare procédure d'entrave à la justice à l'encontre du ministre. 

S'il n'était pas président, Donald Trump serait poursuivi pour "entrave".

Mais, alors que Donald Trump est au plus haut dans les sondages -46% des américains se disent satisfaits de l'action du président- depuis sa prise de fonctions en janvier 2017, les démocrates ne sont pas les seuls à accentuer la pression sur le gouvernement républicain et le locataire de la Maison Blanche.

Quatre-cents anciens procureurs, ayant servi dans des administrations républicaines et démocrates, ont, ce lundi, signé une lettre ouverte dans laquelle ils estiment que si Donald Trump n'était pas président il serait poursuivi pour "entrave à la justice".

D'après eux, le rapport du procureur spécial Robert Mueller "décrit plusieurs actes qui remplissent les critères pour une inculpation pour entrave". Si le comportement décrit n'avait pas été celui d'un président, qui ne peut être renvoyé devant un tribunal pendant l'exercice de ses fonctions, il aurait "entraîné une inculpation sur plusieurs chefs d'entrave à la justice", ajoutent-ils dans ce courrier publié sur la plateforme internet Medium.

Une lettre qui pourrait nourrir les arguments de l'opposition démocrate qui s'interroge sur la possibilité de lancer une procédure de destitution contre Donald Trump.

Aude Solente avec AFP