BFMTV

Réduction de visas: l'Algérie convoque l'ambassadeur de France

Des passagers à l'aéroport d'Alger le 1er juin 2021.

Des passagers à l'aéroport d'Alger le 1er juin 2021. - AFP

Le gouvernement français a annoncé cette semaine vouloir durcir les conditions d'obtention de visas pour les ressortissants maghrébins.

Le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué mercredi l'ambassadeur de France en Algérie pour protester contre la décision de Paris de réduire le nombre de visas accordés aux ressortissants algériens, selon un communiqué officiel.

L'ambassadeur, François Gouyette, s'est vu notifier "une protestation formelle du gouvernement algérien suite à une décision unilatérale du gouvernement français affectant la qualité et la fluidité de la circulation des ressortissants algériens à destination de la France", a précisé le ministère dans un communiqué.

Une décision prise "sans consultation préalable"

Paris a annoncé mardi la réduction du nombre de visas accordés aux ressortissants du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie en raison du "refus" de ces pays du Maghreb de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France. L'attitude de ces pays "freine l'efficacité des reconduites effectives" à la frontière une fois les obligations de quitter le territoire français (OQTF) délivrées, a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"Cette décision qui est intervenue sans consultation préalable avec la partie algérienne comporte l'anomalie rédhibitoire d'avoir fait l'objet d'un tapage médiatique générateur de confusion et d'ambiguïté quant à ses motivations et à son champ d'application", a estimé le ministère algérien.

Il a en outre déploré un "acte malencontreux qui frappe de précarité et d'incertitude un domaine sensible de coopération" entre les deux pays. L'exécutif a confirmé mardi la baisse du nombre de visas accordés aux ressortissants maghrébins. Une façon de mettre la pression sur la Tunisie, le Maroc et l'Algérie.

H.G. avec AFP