BFMTV

Présidentielle américaine: Trump refuse de condamner la mouvance QAnon

Donald Trump le 16 octobre 2020

Donald Trump le 16 octobre 2020 - Brendan Smialowski / AFP

"Je ne connais rien de QAnon", a expliqué le président américian.

Faute de second débat entre Donald Trump et Joe Biden ce jeudi, les Américains ont pu assister à un curieux duel télévisé à distance. Sur deux chaines différentes, les deux principaux candidats à l'élection présidentielle du 3 novembre prochain ont une nouvelle fois montré leurs profonds désaccord sur la gestion de l'épidémie du coronavirus.

Tendu, agressif, s'agaçant des questions qui lui étaient posées en particulier sur les raisons pour lesquelles il portait si peu le masque, Donald Trump a toutefois refusé tout mea culpa. Le président républicain s'est par ailleurs refusé à condamner explicitement la mouvance conspirationniste "QAnon".

"Je ne connais rien de QAnon", a-t-il affirmé avant d'assurer qu'il était d'accord avec leurs positions "contre la pédophilie".

QAnon, Twitter et Trump

Aux États-Unis, la mouvance QAnon est une mouvance conspirationniste pro-Trump qui a gagné du terrain ces derniers mois, galvanisée par les manifestations contre le racisme et l'élection présidentielle du 3 novembre.

"Cette mouvance est une réalité due au fait que Donald Trump a relayé sur Twitter, avec ses 80 millions d'abonnés, plus de 200 tweets liés à QAnon. Il y a un vrai impact, il n'y a plus une manifestation ou un rallye où on ne voie un signe de QAnon. C'est une réalité, marginale, mais elle existe au coeur de l'électorat de Trump", expliquait à BFMTV.com Tristan Mendès France, maître de conférence associé à l'Université de Paris et spécialiste de la culture numérique.

Après Twitter et Facebook, YouTube a annoncé ce jeudi le durcissement de ses règles contre la propagation de théories du complot à des fins violentes. Ce groupe en particulier était visé.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV