BFMTV

Pendant son mariage, il annonce aux invités qui le croient mourant que les médecins se sont trompés

Mariage. (Photo d'illustration)

Mariage. (Photo d'illustration) - DAMIEN MEYER / AFP

Jack Kane, un jeune Britannique de 23 ans, s'était vu diagnostiquer une tumeur cancéreuse à la colonne vertébrale qui devait l'emporter. Il avait alors demandé sa petite amie en mariage. Apprenant finalement que les médecins s'étaient trompés, il avait gardé le secret pour les invités jusqu'à la cérémonie.

Le Britannique Jack Kane, 23 ans, n'avait plus que quelques semaines à vivre, selon ses médecins, qui lui avaient diagnostiqué une tumeur cancéreuse à la colonne vertébrale. Mais c'était compter sans l'erreur de ces derniers. Après avoir demandé sa petite amie Emma Clarke en mariage, le patient a appris que son mal n'était pas mortel. Ménageant son effet de surprise, il a décidé de révéler l'heureuse nouvelle le jour de ses noces à son parterre d'invités, qui le croyait mourant, a signalé le Telegraph sur son site internet mercredi. 

S'il avait consulté les médecins initialement, c'est que Jack Kane souffrait de sévères maux de dos et avait noté l'extrême sensibilité de ses jambes. Bientôt, elles avaient même cessé de lui répondre. Les docteurs ne lui avaient alors laissé aucun espoir, lui donnant quelques semaines à vivre. 

Neuromyélite optique 

Le jeune homme a alors demandé sa compagne en mariage et fixé la cérémonie huit jours plus tard, à l'hôpital James Cook de Middlesbrough où il était alité. Toutefois, ses soignants se sont aperçu de leur erreur peu avant les noces. Jack Kane souffre en fait d'un syndrome neurologique rare: la neuromyélite optique, ce qui écarte une issue fatale. Les deux fiancés ont aussitôt prévenu leurs proches mais ont choisi de ne rien dire aux 130 invités de leur mariage. 

C'est le jour de la cérémonie, assis dans son fauteuil roulant, au cours de son discours, que Jack Kane a révélé la vérité à son auditoire: "Les médecins ont fait des tests supplémentaires et il s'est avéré qu'ils étaient positifs. Donc, je ne suis pas en phase terminale." Le jeune marié a aussi raconté ce qui a suivi ce speech au Telegraph: "Pendant un instant, on aurait pu entendre une épingle tomber dans cette pièce remplie par 130 personnes et puis nous avons pleuré, nous nous sommes réjouis et il y a eu des applaudissements. C'est un moment que je n'oublierai jamais."

Robin Verner