BFMTV

Pakistan: au moins 72 morts dans un attentat-suicide revendiqué par les talibans

-

- - Arif Ali - AFP

Un nouveau bilan fait état de 72 morts et des dizaines de blessés dans une explosion survenue aux abords d'un parc. L'attentat-suicide est revendiqué par les talibans.

Au moins 72 personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées dans une explosion survenue dimanche soir à Lahore, grande ville de l'est du Pakistan, selon des responsables. Lundi, une faction du mouvement taliban pakistanais a revendiqué l'attentat, affirmant avoir voulu viser ainsi les chrétiens.

La déflagration s'est produite dans un parking près du parc Gulshan-e-Iqbal, proche du centre-ville. La majorité des victimes seraient des femmes et des enfants. Le parc Gulshan-e-Iqbal est un parc très prisés des familles pakistanaises.

Des scènes d'horreur

Un médecin, le Dr Ashraf, a décrit des scènes d'horreur à l'hôpital Jinnah où il opère. "Jusqu'à présent nous avons reçu plus de 40 corps et plus de 200 blessés. La plupart sont dans un état critique. Je crains que le bilan ne s'aggrave", a-t-il dit. "Nous les soignons par terre et dans les couloirs, et il continue d'en arriver", a-t-il ajouté.

"Le kamikaze a réussi à entrer dans le parc et s'est fait exploser près de l'aire de jeux pour enfants, où ils faisaient de la balançoire. C'est pour cela que la plupart des victimes sont des enfants et des femmes", a déclaré un haut responsable administratif de la ville de Lahore, Mohammad Usman.

Le Pape et les Etats-Unis condamnent l'attentat

Dans une déclaration à la presse, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a affirmé que le pape François avait été informé de cet "horrible massacre de dizaines d'innocents, qui jette une ombre de tristesse et d'angoisse sur la fête de Pâques".

"Les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus fermes l'horrible attaque terroriste à Lahore au Pakistan", a de son côté déclaré dans un communiqué Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

la rédaction avec AFP