BFMTV

Notre-Dame: les réactions d'effroi et de solidarité affluent du monde entier

Notre-Dame en flammes, à Paris le 15 avril 2019

Notre-Dame en flammes, à Paris le 15 avril 2019 - Thomas SAMSON, AFP

La flèche et une grande partie de la toiture de la cathédrale Notre-Dame de Paris, joyau de l'art gothique et emblème de la capitale française, se sont effondrées lundi soir sous l'effet d'un violent incendie, soulevant une vague d'émotion dans le monde entier.

"Symbole de la France", une catastrophe "terrible à voir", des "scènes déchirantes": de Berlin, Londres, Washington et d'autres capitales, les réactions se sont multipliées dans la nuit de lundi à mardi après l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Aux Etats-Unis

"C'est si terrible d'assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris", a tweeté le président Donald Trump, alors que l'incendie ne faisait que commencer. "Il faut agir vite", a-t-il ajouté, conseillant le recours à des "bombardiers d'eau". Plus tard, à la tribune d'une réunion politique, il a estimé que la cathédrale était "l'un des grands trésors du monde". "C'est au-delà des pays, c'est au-delà de tout", a-t-il poursuivi.

"Notre-Dame est l'un des grands trésors du monde, et nous pensons au peuple de France dans ce moment douloureux", a de son côté tweeté l'ex-président Barack Obama. "C'est dans notre nature d'être en deuil quand nous perdons notre histoire - mais c'est aussi dans notre nature de reconstruire pour demain, aussi solide que nous le pouvons".

  • "Etant à Paris ce (lundi) soir, mon coeur souffre avec le peuple de France", a tweeté son épouse Michelle Obama. "Mais je sais que Notre-Dame nous émerveillera de nouveau".
La flèche de Notre-Dame en flammes, à Paris le 15 avril 2019
La flèche de Notre-Dame en flammes, à Paris le 15 avril 2019 © FRANCOIS GUILLOT, AFP

 En Allemagne

"Ces horribles images de Notre-Dame en feu font mal. Notre-Dame est un symbole de la France et de notre culture européenne. Nous sommes avec nos pensées avec les amis français", a tweeté le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.

En Grande-Bretagne

  • La Première ministre Theresa May a adressé ses "pensées à la population française" et "aux services d'urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame".

"Londres est dans la tristesse avec Paris aujourd'hui, et dans l'amitié toujours. #NotreDame", a tweeté le maire de Londres Sadiq Khan.

Au Vatican

"Le Saint-Siège a appris avec incrédulité et tristesse la nouvelle du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbole de la chrétienté, en France et dans le monde", a réagi le Vatican, exprimant sa "proximité" avec les catholiques français et les Parisiens.

"Nous exprimons notre solidarité avec l'Eglise de France en cette période de semaine sainte et nous souhaitons le meilleur à cette église ainsi qu'à ses fidèles", a de son côté déclaré l'Eglise catholique de Terre sainte dans un communiqué diffusé à Jérusalem.

En Belgique

"#NotreDamedeParis en feu, une immense émotion, Victor Hugo, une part de l'Histoire de France, de l'Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français. @EmmanuelMacron #paris #france", a écrit le Premier ministre belge Charles Michel.

En Espagne

"L'incendie à Notre-Dame est une catastrophe pour la France. Et pour l'Espagne et l'Europe. Les flammes détruisent 850 ans de notre histoire, de notre architecture, peinture, sculpture. Ce sera difficile à oublier. La France peut compter sur nous pour retrouver la grandeur de son héritage", a tweeté le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

En Italie

C'est "un coup au coeur pour les Français et pour nous tous les Européens", a tweeté, en français, le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

La flèche de Notre-Dame s'effondre, à Paris le 15 avril 2019
La flèche de Notre-Dame s'effondre, à Paris le 15 avril 2019 © LUDOVIC MARIN, AFP

"Incendie terrifiant à la cathédrale Notre-Dame. Une pensée pour le peuple de Paris. De l'Italie toute notre proximité et toute l'aide que nous pourrons donner", a écrit de son côté le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini.

Au Portugal

Le président Marcelo Rebelo de Sousa a écrit à son homologue français pour regretter l'incendie d'un "symbole important de l'imaginaire collectif", qu'il a qualifié de "tragédie française, européenne et mondiale".

En Grèce

"Ce n'est pas qu'une catastrophe nationale pour la France, mais aussi pour l'Europe et le patrimoine mondial. Emmanuel Macron nous sommes à tes côtés", a tweeté le Premier ministre Alexis Tsipras.

Au Canada

"Cela nous brise le cœur de voir la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Nous pensons à nos amis français", a tweeté le Premier ministre Justin Trudeau.

Au Brésil

  • "Au nom des Brésiliens, je manifeste ma profonde tristesse après le terrible incendie qui a dévasté un des plus grands symboles de la culture et de la spiritualité chrétienne et occidentale, la cathédrale Notre-Dame de Paris", a tweeté le président Jair Bolsonaro.

Neymar, la star brésilienne du PSG, a tweeté "Priez pour la France" avec un croquis où l'on voit le bossu Quasimodo étreindre avec tristesse un modèle réduit de la cathédrale.

Hélène Favier avec AFP