BFMTV

Israël et Palestine: reprise des négociations de paix

Israël et la Palestine ont repris le chemin des négociations sous l'impulsion des Etats-Unis

Israël et la Palestine ont repris le chemin des négociations sous l'impulsion des Etats-Unis - -

Les derniers pourparlers entre les deux pays avaient rapidement tournés court en septembre 2010 à cause de la colonisation. Cette fois, sous l'impulsion du secrétaire d'Etat américain John Kerry, Israël a donné des gages de bonne volonté en libérant des prisonniers.

Un nouvel espoir? Les négociations de paix directes entre Israéliens et Palestiniens, gelées depuis trois ans, vont reprendre à Washington dès lundi soir. Le gouvernement israélien a approuvé dimanche la libération de 104 prisonniers palestiniens en signe de bonne volonté.

Une réelle victoire pour les Etats-Unis et le secrétaire d'Etat John Kerry. "Aujourd'hui John Kerry s'est entretenu avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et il les a personnellement invités à envoyer leurs équipes de négociateurs à Washington pour reprendre formellement les négociations directes. Les premières réunions sont prévues lundi soir 29 juillet et mardi 30 juillet", a indiqué le département d'Etat.

"Ces négociations seront une occasion de développer un plan de travail qui déterminera comment les parties procèderont dans ces négociations au cours des prochains mois", a ajouté la porte-parole.

"Un accord durable et juste"

"Le gouvernement a approuvé l'ouverture de négociations diplomatiques entre Israël et les Palestiniens", a indiqué pour sa part le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, précisant que ce dernier présiderait le comité.

L'Autorité palestinienne a immédiatement salué la décision israélienne. La libération des prisonniers est "une étape importante et [nous] espérons pouvoir saisir l'opportunité fournie par les efforts de l'administration américaine pour parvenir à un accord de paix durable et juste", a déclaré le négociateur palestinien Saëb Erakat.

La droite israélienne inquiète

En Israël, les ministres de droite appréhendent les concessions pouvant leur être demandées lors des négociations. Ils craignent la cession de territoires sous contrôle israélien, comme Jérusalem-Est, sur une simple décision du cabinet, alors que nombre d'Israéliens y sont opposés.

Des responsables américains seront présents aux négociations qui seront dirigées côté palestinien par le négociateur en chef Saëb Erakat et côté israélien par la ministre de la Justice Tzipi Livni.

Les dernières négociations de paix, en septembre 2010, avaient rapidement tourné court en raison de la poursuite de la colonisation israélienne à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

S. A. avec AFP