BFMTV

Méditerranée: Malte secourt 69 migrants, 49 autres toujours en mer

L'Aquarius - Image d'illustration

L'Aquarius - Image d'illustration - PAU BARRENA / AFP

L'Italie, Malte, l'Espagne et les Pays-Bas ont refusé d'accueillir les migrants du Sea-Watch 3, tandis que plusieurs villes allemandes ont proposé de les prendre en charge.

La marine maltaise a annoncé dimanche soir avoir secouru 69 migrants à bord d'une barque en bois, tandis que 49 autres récupérés ces derniers jours par les ONG allemandes Sea-Watch et Sea-Eye attendaient toujours un port pour débarquer. Les migrants secourus dimanche ont appelé à l'aide alors qu'ils étaient en perdition sur une barque en bois à 117 milles nautiques au sud-ouest de Malte.

Un navire maltais a été envoyé à leur secours et les a conduits à Malte dans la soirée, a expliqué la marine dans un communiqué, sans plus de précision. Parallèlement, l'ONG Sea-Eye a annoncé dimanche soir que son navire "Professor Albrecht Penck" avait reçu des gardes-côtes maltais le signalement d'un canot en difficulté avec 24 personnes à bord, et qu'il se dirigeait dans la nuit vers la position indiquée.

Des rescapés déjà secourus samedi 

Le navire, qui bat pavillon allemand, a déjà à bord 17 personnes -16 hommes dont le plus jeune a 17 ans et une femme de 24 ans, tous originaires d'Afrique de l'Ouest- secourus samedi matin dans les eaux internationales au large de la Libye.

Dans le même temps, le Sea-Watch 3, qui bat pavillon néerlandais, navigue depuis le 22 décembre avec à bord 32 personnes -dont trois jeunes enfants, trois adolescents non accompagnés et quatre femmes-, originaires du Nigeria, de Libye et de Côte d'Ivoire. Le même jour, l'ONG espagnole Proactiva Open Arms avait secouru plus de 300 migrants qui ont pu débarquer vendredi en Espagne.

Qui pour les accueillir ?

Jeudi, le Sea-Watch 3 avait reçu des gardes-côtes italiens le signalement d'une embarcation en détresse avec environ 70 personnes à bord, mais faute de position précise, il avait cherché en vain. Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat s'il pouvait s'agir du bateau secouru dimanche.

Si l'Italie, Malte, l'Espagne et les Pays-Bas ont refusé d'accueillir les migrants du Sea-Watch 3, plusieurs villes allemandes ont proposé de les prendre en charge. Samedi, un porte-parole du gouvernement a expliqué que l'Allemagne n'acceptait d'accueillir ces migrants qu'en cas de partage avec d'autres pays européens, comme cela s'est déjà produit après d'autres sauvetages depuis que l'Italie a officiellement fermé ses ports en juin. Des négociations sont en cours, en particulier avec les Pays-Bas, et une solution pourrait intervenir dans les prochains jours.

G.D. avec AFP