BFMTV

Liban: l'aide internationale commence à arriver après les explosions meurtrières

Des secouristes des Pays-Bas se rendent en renfort à Beyrouth après les explosions, le 5 août 2020

Des secouristes des Pays-Bas se rendent en renfort à Beyrouth après les explosions, le 5 août 2020 - Rob ENGELAAR © 2019 AFP

En plus de la France, plusieurs pays se sont proposés afin d'envoyer une aide humanitaire d'urgence.

L'appel d'Hassan Diab n'est pas resté lettre morte. Quelques heures après les deux terribles explosions qui ont fait au moins 137 morts, 5000 blessés et détruit une partie de Beyrouth, le Premier ministre libanais avait lancé un "appel urgent à tous les pays amis et aux pays frères."

Hôpital de campagne et matériel sanitaire

Si Emmanuel Macron avait annoncé l'envoi immédiat de plusieurs tonnes de matériel sanitaire par trois avions, la France n'est toutefois pas le seul pays a se mobiliser pour venir en aide au pays au cedre, où 300.000 personnes seraient actuellement sans-domicile.

Le Koweït a fait état mercredi de l'arrivée au Liban d'un avion contenant de "l'aide médicale", alors que les hôpitaux, déjà éreintés par la crise économique et la pandémie de nouveau coronavirus, ont été submergés par les victimes. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a quant à lui annoncé ouvrir un hôpital de campagne dans la capitale libanaise.

Des pays du Golfe, dont certains ont des relations diplomatiques et économiques étroites avec le Liban, ont aussi offert leur aide. L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a lui fait état de l'envoi de plusieurs hôpitaux de campagne.

"Équipes médicales d'urgence prêtes à se déployer"

De son côté, la Banque Mondiale s'est dite prête à mobiliser ses ressources pour aider le Liban.

L'organisation, qui venait de prêter 120 millions de dollars au Liban en avril pour soutenir le secteur de la santé, a assuré qu'elle allait "déployer son expertise pour entreprendre une évaluation rapide des dommages et des besoins et pour élaborer un plan de reconstruction (...)", selon un communiqué publié mercredi.

Un responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Michael Ryan a affirmé que l'institution onusienne avait "commencé à expédier des kits de traumatologie et de chirurgie depuis l'entrepôt régional de Dubaï."

"Nous avons également des équipes médicales d'urgence prêtes à se déployer", a-t-il ajouté.

"Soutien"

Israël a appelé mardi à "dépasser le conflit" en proposant "une aide humanitaire et médicale" au Liban, son voisin avec lequel il est techniquement en état de guerre.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a lui fait savoir qu'il avait offert l'aide de son pays lors d'un entretien téléphonique mercredi avec Hassan Diab.

En Europe, la chancelière allemande Angela Merkel a promis d'offrir "un soutien au Liban."

Au Royaume-Uni, la reine Elizabeth II s'est dite mercredi "profondément attristée", dans un message de condoléances adressé au président libanais.

L'Italie a envoyé à Beyrouth 14 pompiers spécialisés dans l'évaluation des risques chimiques et des structures endommagées.

Même expression de solidarité en provenance de Tunisie, qui a décidé l'envoi "d'urgence" de deux avions militaires d'aide alimentaire et médicale et la prise en charge à Tunis de 100 blessés.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV