BFMTV

Les membres des services secrets en colère après la parade de Trump à l'extérieur de l'hôpital

Dimanche après-midi, Donald Trump a brièvement quitté l'hôpital militaire de Walter Reed, où il est admis pour son soigner son coronavirus, pour saluer ses partisans. Une parade très critiquée aux Etats-Unis, et qui a notamment indigné les services secrets.

C'est une promenade qui a provoqué l'indignation aux Etats-Unis. Dimanche après-midi, le président américain a brièvement quitté en voiture l'hôpital militaire de Walter Reed à Washington, où il est admis pour soigner son coronavirus, afin de saluer ses partisans rassemblés aux abords de l'établissement.

Donald Trump a été filmé à l'intérieur d'un véhicule noir, masqué et saluant ses partisans amassés aux abords de l'hôpital. Dans une vidéo publiée le même jour sur Twitter, il avait annoncé qu'il irait faire une "petite visite surprise", évoquant les "grands patriotes dans la rue".

"Nous ne sommes pas sacrifiables"

Le dirigeant est apparu masqué, accompagné de deux agents des services secrets, masqués eux-aussi et portant des combinations médicales.

"Ça n'aurait jamais dû arriver", a confié à CNN un membre des services secrets qui est assigné à la protection du président.

"Nous ne sommes pas sacrifiables", s'est indignée la même source, pointant du doigt l'attitude irresponsable du président envers les deux agents qui doivent se mettre en isolement. "C'était complètement irresponsable", a déclaré une autre source au sein des services secrets à nos confrères américains.

"J'ai regardé les informations et c'est ridicule de dire que le président essaye de tuer son staff. Il n'est pas conventionnel mais on fait notre boulot", a expliqué une troisième source.

"Ils peuvent mourir, pour le théâtre politique"

La sortie de Donald Trump a été vivement critiquée au sein de la communauté scientifique.

"Il faut que chaque personne présente dans le véhicule pendant cette sortie présidentielle complètement inutile soit mise en quarantaine pendant 14 jours. Ils peuvent tomber malades. Ils peuvent mourir. Pour le théâtre politique. Commandés par Trump pour mettre leur vie en danger pour ce théâtre. C'est de la folie", a affirmé sur Twitter James Phillips, du département de médecine de l'université George Washington.

"En se promenant en dehors de Walter Reed, le président met gravement en danger ses agents des services secrets. C'est le summum de l'irresponsabilité", a tweeté Jonathan Reiner, professeur de médecine et de chirurgie à l'université George Washington.

Une sortie validée par l'équipe médicale du président

Du côté de la présidence, on affirme que les précautions "appropriées" avaient été prises pour protéger le président et son entourage, notamment des "équipements de protection". "La sortie a été validée par l'équipe médicale comme sûre", a ajouté Judd Deere, porte-parole de la présidence.

Après deux nuits passées à l'hôpital, l'équipe médicale de Donald Trump a annoncé ce dimanche que son état de santé "s'améliorait" et qu'un retour à la Maison Blanche pourrait être envisagé "dès ce lundi". La Maison Blanche a de son côté indiqué que la décision sur une éventuelle sortie du président américain de l'hôpital serait prise ce lundi "dans la journée".

Fanny Rocher