BFMTV

Ukraine: 70.000 manifestants dans le centre de Kiev

Un manifestant anti-gouvernement se réchauffe près d'une barricade, le 2 février au petit matin.

Un manifestant anti-gouvernement se réchauffe près d'une barricade, le 2 février au petit matin. - -

Les manifestants d'opposition se sont retrouvés dimanche place de l'Indépendance à Kiev où plusieurs militants victimes de tortures et de passages à tabac se sont exprimés.

La crise politique se poursuit. Quelque soixante-dix mille manifestants d'opposition se sont rassemblés dimanche en milieu de journée sur la place de l'Indépendance à Kiev.

Le militant torturé Dmytro Boulatov, actuellement soigné en Lituanie, s'est adressé directement par téléphone à la foule, sa voix relayée par les puissants haut-parleurs du Maïdan.

"Nous n'avons pas l'intention de nous rendre. Nous irons plus loin", a-t-il dit, précisant qu'il parlait d'un hôpital. Les manifestants ont répondu par des applaudissements.

La plus longue crise politique de l'Histoire du pays

Deux autres opposants, dont la journaliste Tetiana Tchornovol, victimes de passages à tabac, ont pris la parole au début de ce rassemblement qui se tient au moment où l'Ukraine traverse la plus longue crise politique de son histoire et que le centre de Kiev est occupé par des contestataires depuis 80 jours et entouré de barricades

Igor Loutsenko, enlevé et battu en même temps qu'un autre opposant retrouvé mort, a dit que "tous les enlèvements et les tortures n'avaient pas donné de résultats. Tchornovol, moi-même et Boulatov, nous ne nous rendrons pas", a-t-il souligné.

Les dirigeants des trois principaux partis d'opposition, Vitali Klitschko, Arseni Iatseniouk et Oleg Tiagnybok, devaient prendre la parole au cours du rassemblement.

L. B. avec AFP