BFMTV

Italie: Matteo Renzi, nouveau Premier ministre, présente son gouvernement

Matteo Renzi, ici le 19 février, a accepté le poste de chef du gouvernement vendredi.

Matteo Renzi, ici le 19 février, a accepté le poste de chef du gouvernement vendredi. - -

Matteo Renzi avait été désigné lundi par le président Giorgio Napolitano pour succéder à Enrico Letta. Le nom du ministre de l'Economie, Pier Carlo Padoan, a déjà été rendu public.

Une semaine après la démission d'Enrico Letta, son successeur a déjà formé son équipe. Le chef du centre gauche Matteo Renzi est arrivé vendredi vers 16h30 (heures françaises) à la présidence italienne, et a accepté officiellement la fonction de chef du gouvernement à l'issue d'un entretien de deux heures et demie avec le président de la République Giorgio Napolitano.

Matteo Renzi, désigné lundi dernier par le président Giorgio Napolitano pour succéder à Enrico Letta, est entré au Palais du Quirinal, la présidence, à bord d'une voiture italienne.

Avant même que Matteo Renzi n'accepte officiellement sa nouvelle charge, le nom du ministre de l'Economie, Pier Carlo Padoan, avait déjà été rendu public, alors qu'il s'agit d'un poste-clé dans le prochain exécutif.

Un gouvernement composé à 50% de femmes?

Matteo Renzi, 39 ans, devrait, dans la foulée de son entrevue avec Giorgio Napolitano, présenter le reste de son équipe qui sera composée, selon les médias, à 50% de femmes.

Selon la Constitution italienne, les ministres sont nommés par le président de la République sur proposition du chef du gouvernement désigné.

La cérémonie de prestation de serment devant le président Napolitano devrait se dérouler samedi pour donner le temps à tous les ministres de se regrouper à Rome, notamment à Pier Carlo Padoan, jusqu'à présent numéro deux de l'OCDE, qui se trouvait en Australie pour une réunion du G20.

Dès lundi, Matteo Renzi devrait demander la confiance des deux chambres du parlement au cours d'un discours suivi d'un débat puis d'un vote. L'issue ne fait guère de doutes: il s'appuiera sur la même majorité gauche-droite que celle d'Enrico Letta.

C.P. avec AFP