BFMTV

Attentats de Bruxelles: Fayçal Cheffou, suspecté d'être "l'homme au chapeau", libéré

Fayçal Cheffou, arrêté jeudi dernier, était soupçonné d'être le troisième terroriste qui avait participé à l'attaque de l'aéroport de Zaventem. Cette libération intervient après la diffusion d'une nouvelle vidéo de "l'homme au chapeau" toujours activement recherché.

Coup de théâtre dans l'enquête concernant les attaques terroristes du 22 mars. Fayçal Cheffou a été libéré. Suspecté d'être le troisième homme de l'attentat l'aéroport de Zaventem, les soupçons concernant son implication dans les attaques terroristes n'ont pas été "confortés" par les investigations, a indiqué lundi le parquet fédéral belge. 

"Les indices qui avaient entraîné l'arrestation du nommé Fayçal C. n'ont pas été confortés par l'évolution de l'instruction en cours. En conséquence, l'intéressé a été remis en liberté par le magistrat instructeur", a déclaré le parquet dans un communiqué sans apporter d'autres précisions.

Fayçal Cheffou a été arrêté jeudi dernier à Bruxelles, non loin de son domicile, à proximité du parquet fédéral belge. Les policiers l'avaient pris en filature après que le chauffeur de taxi, qui a déposé les terroristes à l'aéroport mardi, l'a reconnu sur une photo. Il avait été inculpé pour "assassinats terroristes" dans l'enquête sur les attaques terroristes en Belgique.

Nouvel appel à témoins

A l'annonce de la libération de son client, l'avocat de Fayçal Cheffou a fait part de sa satisfaction. "Le seul élément qui pesait à son encontre était la reconnaissance du chauffeur de taxi (...) qui ne correspondait pas au niveau du gabarit", insiste sur BFMTV Me Olivier Martins. Il assure notamment que son client est plus petit alors que "l'auteur a l’air d’être de grande taille". "J’ai demandé aussi que l’on prenne les empreintes sur le chariot pour savoir s’il y avait ses empreintes et son ADN, tout ça a été fait en express", poursuit-il satisfait.

L'annonce de la libération de Fayçal Cheffou intervient également quelques heures après la diffusion d'un nouvel extrait d'une vidéo montrant celui qui est surnommé "l'homme au chapeau" et qui aurait participé à l'attentat de l'aéroport international de Zaventem. Avec ce nouvel appel à témoins, la police belge espère identifier ce suspect qui se trouvait aux côtés des deux kamikazes déjà identifiés, Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui.

Journaliste ou recruteur?

Agé de 30 ans, Fayçal Cheffou se présente comme "journaliste indépendant". Il apparaît dans une vidéo postée mi-2014 sur Internet et intitulée "Les musulmans privés de nourriture dans une prison pour réfugiés". Il y intervient, micro en main, cheveux rasés et barbe finement taillée, devant un centre de rétention pour migrants pour accuser l'administration de servir des repas en dehors des horaires permettant aux musulmans de manger pendant le ramadan.

Vinz Kanté, animateur de Fun Radio en Belgique, a travaillé avec lui en 2008 dans une station bruxelloise. Il se souvient d'un homme "passionné", "intelligent", "à l'écoute des gens". "Il aimait la presse, la télévision, les médias", a-t-il expliqué à la station RTL. Mais l'ex-collègue décrit aussi un Cheffou qui, progressivement, se met à soutenir des thèses de plus en plus conspirationnistes trouvées sur l'internet. "Il voyait le mal partout", explique Vinz Kanté, qui a fini par prendre ses distances.

En 2015, Fayçal Cheffou commence d'ailleurs à attirer l'attention des autorités. A Bruxelles, des élus l'accusent de tenter de recruter des candidats au jihad dans un parc bruxellois qui accueillait des demandeurs d'asile. Le considérant "dangereux", le bourgmestre de Bruxelles Yves Mayeur l'aurait signalé aux autorités judiciaires à plusieurs reprises avant de prendre, en septembre, selon le quotidien Le Soir, un arrêté lui interdisant l'accès à ce parc.

J.C. avec AFP