BFMTV

La bande-annonce très engagée de Sky News pour annoncer la visite de Donald Trump

Donald Trump

Donald Trump - AFP

La chaîne de télévision britannique a utilisé l'un des symboles des opposants à Donald Trump pour annoncer la visite d'Etat du président américain.

Ça pourrait être la bande-annonce d'un film catastrophe. Sky News a partagé dimanche sur son compte Twitter une courte vidéo pour annoncer la venue de Donald Trump au Royaume-Uni. La chaîne britannique a choisi un ton décalé et très engagé pour présenter la visite d'Etat du président américain, qui est arrivé sur place ce lundi.

La vidéo montre une ombre menaçante recouvrir peu à peu le Royaume-Uni, ses habitations, ses monuments, ses citoyens et la famille royale. La dernière image révèle alors un ballon géant en forme de "Baby Trump", accompagné d'une simple légende: "He's back" ("Il est de retour").

"Baby Trump" dans le ciel londonien

Ce ballon est un des signes de ralliement des opposants au président américain. Il a été vu pour la première fois en juillet 2018, au-dessus d'une manifestation contre Donald Trump lors de la première visite du chef d'Etat au Royaume-Uni.

Ce ballon sera de retour pendant cette nouvelle visite. Les propriétaires du ballon ont en effet indiqué avoir reçu l'autorisation pour ressortir leur création mardi dans la capitale britannique. Le ballon de 6 mètres de haut survolera la manifestation des opposants qui devrait suivre le parcours de Donald Trump. 

Le chef d'Etat américain est arrivé ce lundi au Royaume-Uni pour une visite d'Etat de trois jours. Il sera reçu avec son épouse Melania au palais de Buckingham pour une cérémonie suivie d'un déjeuner avec la reine Elizabeth II puis d'un banquet officiel dans la soirée. 

Trump recommande un Brexit sans accord

Avant même son arrivée, Donald Trump n'a pas hésité à mettre les pieds dans le plat, alors que le pays est dans la tourmente avec l'annonce du départ de la Première ministre Theresa May.

Dans des entretiens avec la presse britannique, il a critiqué la manière dont Theresa May a mené les négociations avec Bruxelles, recommandé à son futur successeur de quitter l'UE sans accord et fait de l'ex-ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, partisan d'un Brexit dur, son champion pour la remplacer.

Donald Trump est ensuite attendu en Normandie le 6 juin pour participer aux commémorations du 75e anniversaire du Débarquement organisées par la France. 

Benjamin Rieth