BFMTV

Allemagne: partisans et adversaires de Pegida opposés à Dresde, un blessé grave

Des partisans de Pegida rassemblés à Dresde, en Allemagne, le 19 octobre.

Des partisans de Pegida rassemblés à Dresde, en Allemagne, le 19 octobre. - Robert Michael - AFP

Le face-à-face a été très tendu. Plusieurs milliers de partisans et adversaires du mouvement populiste allemand Pegida, à la pointe du mécontentement contre l'afflux de réfugiés dans le pays, se sont fait face lundi soir à Dresde, à l'occasion du premier anniversaire de cette formation. Un militant de Pegida a été pris à partie par "un ou des inconnus" alors qu'il se rendait sur les lieux de la manifestation, a indiqué la police de la ville sur Twitter. Roué de coups, il se trouve dans un état grave. 

Important déploiement policier

Selon les médias locaux, près de 20.000 personnes se sont rassemblées sur une place du centre de Dresde à l'appel des "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" (Pegida, en allemand), créé le 20 octobre 2014 au même endroit.

Dans le même temps, environ 13.000 contre-manifestants ont participé à différents cortèges dans la ville pour dénoncer ce mouvement populiste. "Merkel, dehors!", pouvait-on lire sur des pancartes, la chancelière allemande est devenue la cible privilégiée des sympathisants de Pegida en raison de sa politique d'ouverture à des centaines de milliers de migrants ces derniers mois, que Pegida perçoit comme une menace pour l'Allemagne. Le pays en attend jusqu'à un million pour l'ensemble de l'année 2015, un record.

Lundi soir, le responsable de Pegida, Lutz Bachmann, a qualifié Angela Merkel de "dictateur" devant la foule, en appelant Dresde - fief historique de Pegida - à être "le centre de la résistance" à la politique du gouvernement allemand. Les contre-manifestations ont convergé pour leur part vers le rassemblement de Pegida, au milieu d'un important déploiement de forces de l'ordre s'employant à éviter des affrontements entre les deux camps.

A.S. avec AFP