BFMTV

Etat islamique: Obama n’engagera "pas une nouvelle guerre au sol en Irak"

Barack Obama a confirmé qu'il n'y aurait pas de soldats américains au combat.

Barack Obama a confirmé qu'il n'y aurait pas de soldats américains au combat. - Mandel Ngan - AFP

Avec force, le président américain a confirmé que les soldats déployés en Irak "n'ont pas et n'auront pas de mission de combat". La lutte contre les jihadistes de l’Etat islamique se fera par la "puissance aérienne" des Etats-Unis et l’équipement de leurs alliés.

Barack Obama ne veut pas d’une deuxième guerre en Irak. Les soldats américains en Irak ne participeront pas à des missions de combat dans la lutte contre les jihadistes de l'organisation Etat islamique. C'est ce qu'a affirmé avec force ce mercredi le président des Etats-Unis, lors de son déplacement en Floride.

"Les forces américaines qui ont été déployées en Irak n'ont pas et n'auront pas de mission de combat", a déclaré le président des Etats-Unis depuis le commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient et de l'Asie centrale (Centcom), à Tampa.

"Je ne vous engagerai pas dans une nouvelle guerre au sol en Irak", a-t-il martelé, au lendemain des déclarations du général Martin Dempsey, plus haut gradé américain, qui a suggéré que des conseillers militaires pourraient être envoyés au combat.

Vers une coalition de pays

"Nous utiliserons notre puissance aérienne. Nous entraînerons et équiperons nos partenaires", a déclaré Barack Obama après avoir rencontré le général Lloyd Austin, chef du Centcom. "Nous mènerons une vaste coalition de pays qui ont un intérêt dans ce combat car il ne s'agit pas simplement de l'Amérique contre l'EI. Il s'agit du monde qui rejette le brutalité de l'EI".

Pour le président américain, les Etats-Unis ne peuvent s'engager "seuls" dans cette lutte. "L'expérience nous a appris que lorsque nous faisons les choses seuls et que les peuples de ces pays ne sont pas impliqués, dès que nous partons, les mêmes problèmes resurgissent. Il faut donc faire différemment".

A. G. et C. P. avec AFP